Ecoutez Radio Sputnik
    Oscar Brenifier : philosophie aux enfants !
    © www.brenifier.com

    Oscar Brenifier : philosophie aux enfants !

    Analyse
    URL courte
    0 1810

    Les livres d’Oscar Brenifier ont produit une petite révolution dans la conscience des enfants et de leurs parents au monde entier. Bien que quatre siècles auparavant Michel Montaigne écrivait qu’ «on a grand tort de peindre la philosophie inaccessible aux enfants», les réflexions philosophiques étaient réservées aux adultes. Oscar Brenifier, avec sa collection de livres PhiloZenfants édités dans plus de trente langues dont le russe, a su briser ce stéréotype : l’art de poser des questions n’est moins important que l’orientation professionnelle, « il s’agit d’apprendre à ordonner sa pensée ». Cette semaine la philosophe est arrivée à Moscou pour prendre part au travail du Salon international du livre intellectuel Non/Fiction et parler de sa « pratique philosophique ».

    Oscar Brénifier renoue avec la tradition socratique du dialogue. Avec lui la philosophie est une pratique, un exercice de la pensée qui ne peut s'effectuer qu'en s'ouvrant sur l’autre. « Je pense » donc « je suis ouvert pour l'autre » et « je pose les questions » pour mettre mes idées à l'épreuve de l'écoute de l'autre. Et, selon Brénifier, cela constitue le cœur du philosophe, peu importe l’âge ou le niveau.

    La question de l’âge en philosophie n’a pas de sens, c’est comme demander d’ou vient l’idée de faire la philosophie avec la femme ou avec les agriculteurs ou pourquoi philosopher avec telle ou telle catégorie, pourquoi faire de l’art, par exemple. Cela n’a rien de particulier, c’est une des catégories d’un être humain.

    Les livres d’Oscar Brenifier pour les enfants comme Le bien et le mal, c'est quoi ?, La liberté, c'est quoi ? ou Qui suis-je ? sont écrits pour la plupart comme une série des questions suspendues, restées parfois sans réponse. Et c’est naturel, selon Brénifier, parce que la vie en général est une question à laquelle il n’existe aucune réponse. Il existe plusieurs façons de penser. A chacun de découvrir, de chercher, de construire la sienne... Les idées toute à fait différentes sur le sens de la vie se confrontent dans ces livres : l’essentiel n’est pas répondre à la question mais la poser.

    Les dernières questions de la vie sont toujours sans réponse et elles sont sans réponse dans le livre. C’est au lecteur de trouver la réponse ce que l’invite à penser. Il faut qu’il travaille, le lecteur. Il n’est pas simple consommateur. Et c’est très naturel pour les enfants de répondre à ces questions parce qu’à la différence des adultes ils n’ont pas peur de dire des bêtises. Malheureusement les parents en voulant rassurer leurs enfants ne font que nourrir le sentiment d’insécurité. Il faut les pousser à répondre. Dit ce que te passe par la tête et réponds! Ne craint pas de déranger quelqu’un ! Exister c’est déjà déranger l’autre. Si on a peur de déranger, on fait plus rien. Et tout ce qui est important dérange nécessairement.

    En Russie le nombre des œuvres de Brénifier vendues surpasse 60 mille exemplaires. Son système et sa personnalité peuvent être traités de différentes façons, mais elle mérite en tout cas l’attention. D’un autre côté le but d'investir dans l'esprit d'un enfant les bases des idées qu’il renfoncera ou élargira avec l'acquisition de l'expérience dans sa vie d’adulte a été atteint jusqu’alors par la littérature, les films et les spectacles créés pour les enfants. Et cette tradition est particulièrement forte en Russie. Tout comme le nombre d’enfants qui savent et aiment lire les grandes œuvres classiques ou le savoir des choses est donné directement comme il est présent dans la vie.

    Lire aussi:

    Chantal Delsol : «l’enfant est un hominidé, nous en faisons un humanisé»
    Sécurité et terrorisme: quels enjeux dans la campagne présidentielle?
    Enfants russes à Bagdad: «On nous bombardait, nous n'avions rien à manger»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik