Ecoutez Radio Sputnik
    Il était une fois Leningrad, ville martyrisée par les nazis
    Photo : RIA Noovsti

    Il était une fois Leningrad, ville martyrisée par les nazis

    Analyse
    URL courte
    0 10
    S'abonner

    Dans l’histoire de Russie Leningrad, « ancien nouveau nom » de Saint-Pétersbourg restera à jamais liée au souvenir poignant du siège de la ville par les troupes nazies lors de la Seconde Guerre mondiale.

    En 1941, la ville fut encerclée par les troupes allemandes qui ont bloqué les voies d’approvisionnement en vivres. La ville fut assiégée pendant 900 jours et ce n’est qu’en 1944, entre le 14 et le 27 janvier, que le siège fut complètement levé. A cette occasion, nous avons demandé à Michel Rosten, écrivain et journaliste belge qui a longtemps couvert les actualités des pays de l’Est pour La Libre Belgique, prix de littérature de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique pour son dernier livre L’Immortelle (L’Age d’Homme), s’il se souvenait toujours de cet événement vieux de 70 ans.

    La Voix de la Russie. Michel Rosten, vous êtes un intellectuel belge et un fin connaisseur des événements historiques liés à l’histoire de la Russie. Nous sommes le jour de l’anniversaire de la levée du blocus de Leningrad, un siège historique pour la Russie qui emporta beaucoup de vies… Est-ce que vous vous en souvenez, Est-ce que cette date représente quelque chose pour vous ?

    Michel Rosten. « J’ai un souvenir très précis de la date de la levée du blocus de Leningrad parce que lors de la visite du Roi de Belgique Baudoin en Union Soviétique, nous avons eu l’honneur de visiter le cimetière Piskarev. Cela fut une émotion difficilement traduisible en mots quand on peut voir tous ces monuments s’élever. C’est un souvenir vraiment je dirais éblouissant, mais dans la mesure où le mot « éblouissant » puisse avoir une connotation signifiant la douleur et un grand mal pour les yeux ! Depuis ce temps-là la ville de Leningrad évoque pour moi un souvenir très fort. »

    LVdlR. Est-ce qu’on se souvient du blocus de Leningrad en Belgique ?

    Michel Rosten. « J’avoue qu’il m’est assez difficile de répondre à cette question pour ce qui concerne les écoles et l’enseignement parce que j’ai atteint un âge où les programmes scolaires ne me sont plus familiers. Mais je peux dire, pour ma part, que j’avais fait mes études scolaires le lendemain de la Seconde Guerre mondiale et on ne nous enseignait que la guerre de 14-18. Mais je crois que le nombre considérable de films documentaires sur la Seconde Guerre mondiale ont constitué une part tout de même importante de notre compréhension de l’histoire. Mais les grandes batailles de l’Est, comme celle de Stalingrad ou la bataille de Koursk sont beaucoup plus connues que le blocus de Leningrad. Je crois que ce siège est beaucoup moins parlant pour la plupart de Belges par rapport à d’autres batailles même si du point de vue culturel il est important de se souvenir de la Septième Symphonie du compositeur russe Chostakovitch consacrée au siège de Leningrad. »

    On voit qu’il y a toujours les gens qui se souviennent. Tout l’Occident ne souffre pas d’amnésie. Les historiens sont toujours là pour rappeler aux Européens le lourd tribut payé par les Russes dans leur combat contre le nazisme. T

    Diaporama : Le 70e anniversaire de la libération de Leningrad célébré avec une parade

    Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que la responsabilité de son auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement la position de la rédaction de Sputnik.

    Lire aussi:

    Une femme enceinte affronte un «énorme» aigle qui attaque son chien
    Un requin tente de pénétrer dans une cage de plongeurs et trouve la mort – vidéo
    Un couple achète un vieux château en France et se met à gagner des millions – photos
    Ils font une découverte macabre à l’intérieur d’un crocodile de 4 mètres
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik