Ecoutez Radio Sputnik
    Journée du drapeau de la Russie
    © Photo: RIA Novosti/Aleksandr Krjazhev

    Journée du drapeau de la Russie

    Analyse
    URL courte
    0 7110

    Depuis la fin de la perestroïka, le 22 août est considéré en Russie comme la Journée du drapeau national. C’est le tricolore blanc-bleu-rouge qui était érigé au-dessus de la Maison du gouvernement russe lors du putsch du mois d’août de 1991, putsch qui a mis fin à l’époque soviétique.

    Sous l’URSS, les Russes ont eu le drapeau rouge à la faucille et au marteau, et à une étoile à cinq branches. Le pavillon blanc-bleu-rouge qui l’a remplacé n’est pas neuf - il a des racines « tsaristes ».

    Plusieurs manifestations pour commémorer le 22 août sont prévues un peu partout dans le pays. En Crimée, par exemple, c’est la première fois qu’on commémore cette date. Un drapeau blanc-bleu-rouge de 18 m de long et de 9 m de large a été présenté au public à Simféropol, capitale de la Crimée. Cette immense toile a été cousue de 24 fragments sur lesquels les Criméens ont laissé leurs vœux pour la République de la Crimée et pour la Russie. Moscou est également devenue l’arène de différents évènements consacrés à la Journée du drapeau national. Pour en savoir plus, je me suis adressée à Maksim Krétov, représentant du Comité des associations d’enfants de Moscou, qui, en évoquant l’histoire du pavillon russe, nous a expliqué pourquoi il est important de se souvenir de temps en temps des symboles patriotiques de l’Etat.

    M.K. « Nous fêtons le Jour du drapeau national le 22 août, car c’est précisément le 22 août 1991, qu’a été repris le tricolore historique de la Russie – pièce d’étoffe composée de trois bandes égales disposées à l’horizontale de couleurs blanche, azure, écarlate. L’histoire du drapeau contemporain de la Russie, du moins de ses couleurs, remonte au 4 mai 1669. C’est alors que sur l’oukase du tsar Alexis (deuxième souverain russe de la dynastie Romanov) qu’on a hissé sur la première frégate russe Orel (Aigle) le pavillon portant l’aigle et les armoiries. Les historiens considèrent que les couleurs de ce pavillon du navire Orel correspondaient aux couleurs nationales russes contemporaines. C’est à partir de cette époque que le blanc, le bleu et le rouge ont commencé à s’associer à la flotte de la Russie et à l’Empire russe en général. Le 6 août 1693 le Saint Pierre(premier bateau de Pierre le Grand) armé de douze canons a hissé le pavillon tricolore du tsar de Moscou, portant l’aigle bicéphale brodé d’or. L’original de ce plus ancien des drapeaux russes parvenus à nos jours est conservé au Musée central de la Marine de guerre à Saint-Pétersbourg. Etant donné que la flotte jouait historiquement un grand rôle dans la vie de la Russie, le pavillon de 1693 est devenu progressivement le drapeau d’Etat et est associé actuellement à la Russie.

    Je pense que le drapeau de chaque Etat traduit son identité. C’est pour cela qu’il est important d’éduquer la jeune génération dans un esprit du patriotisme. J’espère que pour chaque citoyen de la Russie les couleurs nationales – blanche, bleue et rouge – signifient quelque chose d’intime, évoquent des souvenirs personnels liés à sa patrie.

    Cette année, la Maison des organisations publiques de Moscou a décidé d’organiser toute une série de manifestations ayant pour but d’inoculer aux jeunes Russes le goût de l’histoire, notamment, nationale, de leur faire connaître le pays et ses symboles. Ce sont des manifestations locales mais très intéressantes. Ainsi, les participants à un concours devront se faire grimer aux couleurs nationales et faire des photos. Les gagnants, qui présenteront les meilleures photos, seront désignés plus tard par le vote dans les réseaux sociaux. On prévoit également d’organiser un jeu de questions et de réponses Le voyage dans le monde de l’héraldique russe, des ateliers sur l’histoire de la Russie. Dans le cadre du concours La couleur délicieuse de la fête les organisateurs promettent de faire goûter à tous les participants de gâteaux secs recouverts de tricolore glace. J’espère donc que ces petites activités trouveront un vif écho auprès des habitants de Moscou et de ses hôtes. »

    LVdlR. La journée du drapeau national n’est pas un jour férié en Russie, c’est juste un petit rappel historique car sans passé il n’y a pas de futur, comme sans drapeau et sans hymne, il n’y a pas d’Etat.

    Pour comparer la Russie et la France, qui, à mon sens, ont beaucoup en commun, y compris les mêmes couleurs sur les drapeaux, j’ai contacté Monsieur Jean-Bernard Cahours d’Aspry, écrivain français et directeur artistique de l’association Le Monde de l’Art et des Lettres, pour lequel les symboles nationaux sont d’une grande importance et ont du sens particulier. Voilà ce qu’il m’a confié.

    LVdlR. « M. Cahours d’Aspry, vous êtes un grand patriote de la France. Le drapeau national français que représente-il pour vous ?

    J.-B. Cahours d’Aspry. Oui, je suis patriote. Mais il y a deux sens au mot patriotisme en France. Il y a le patriotisme national qui est historique et le patriotisme républicain qui date de la Révolution. Le drapeau bleu-blanc-rouge a été inventé en 1794 par la Révolution pour supprimer la croix blanche qui était l’emblème de la France depuis le Moyen âge. Et puis il a été codifié par la Constitution du Général de Gaulle de 1958, par l’article 2, que le drapeau soit bleu blanc rouge. Moi, je suis toujours ravi, quand je suis à l’étranger, de voir flotter le drapeau parce que le bleu, le blanc et le rouge sont les couleurs de la France depuis le Moyen âge.

    LVdlR. Il existe une hypothèse selon laquelle les Russes se sont inspirés à l’époque des couleurs françaises car la mode du tricolore a commencé par Clovis Ier.

    J.-B. Cahours d’Aspry. C’est exact. C’est que Pierre le Grand a demandé à un Hollandais de lui créer un pavillon pour la marine. Et le drapeau hollandais a été inspiré des couleurs de la France de l’Ancien Régime. Mais en effet, il y avait beaucoup de liens entre les drapeaux français et russe. Avant que le drapeau actuel russe ne fût créé, c’était une croix, tout comme en France. C’était aussi des symboles religieux. Moi, je suis patriote mais pas au sens révolutionnaire du terme. Ce phénomène de deux patriotismes était étudié dans un livre extraordinaire qui s’appelle Les Deux patries.

    Je veux vous dire, je suis souvent habillé en bleu-blanc-rouge. Je ne le fais pas exprès. Je suis souvent en pantalon rouge et je mets une chemise blanche ou bleue. Et comme par hasard, j’ai acheté un ceinturon bleu blanc rouge que j’ai acheté à un Africain. Vous voyez comment le monde est amusant et petit.

    LVdlR. Oui, c’est intéressant. Permettez-moi encore une question. Le drapeau national à l’époque de la globalisation a-t-il du sens, qu’en pensez-vous ? Pour vous, j’ai compris qu’il a beaucoup de sens. Mais pour les Français en général ?

    J.-B. Cahours d’Aspry. La nation est une invention récente. Avant c’était le roi ou l’empereur qui représentait le pays. Chez nous, à l’origine c’était une croix blanche. Elle était choisie lors d’une croisade. D’abord c’était un drapeau rouge, puis bleu. Mais depuis le XVe siècle le drapeau français est devenu un drapeau bleu avec une croix blanche. Et après cela était sous n’importe quelle couleur selon le régime. Mais ce qui faisait en quelque sorte l’emblème national, c’était cette croix blanche qui était supprimée à la Révolution par le gouvernement antichrétien qui a transformé la croix en une bande blanche.

    LVdlR. Est-ce qu’en France vous avez aussi, comme nous les Russes, la Journée du drapeau national ?

    J.-B. Cahours d’Aspry. Non… La France existe-elle encore ? La France est en sommeil. Nous avons au pouvoir les gens qui détestent la France. Et vous vous souvenez de cette histoire avec le drapeau hollandais à côté duquel F. Hollande s’est fait photographié dans la cour de l’Elysée. Et en France, actuellement, le régime essaye d’effacer tout ce qui peut être la représentation nationale. On n’a pas la chance d’avoir un Poutine.

    LVdlR. La France, comme 27 autres pays de l’UE, a maintenant deux drapeaux. Est-ce qu’il est possible que le drapeau européen remplace bientôt le drapeau national français ?

    J.-B. Cahours d’Aspry. D’après la loi, non. Le drapeau national doit être mis en place d’honneur, c’est-à-dire à gauche. Mais tous les pays du monde ont deux drapeaux. En Russie, vous avez le drapeau de l’Etat et le drapeau du chef de l’Etat. Ce dernier est le même mais avec l’aigle dessus. Je pense que tous les autres pays sauf la France ont deux drapeaux différents. Comme on n’a plus le drapeau blanc pour le chef de l’Etat (drapeau blanc était celui du chef des armées depuis Henri IV), le Président de la République met sur le pavillon, qui est sur sa voiture, une cravate blanche. A notre époque, nous avons la loi instituée par la Constitution de 1958 qui nous régit. Mais cela n’empêche les gens de prostituer le drapeau français. Il n’y a pas longtemps, dans un concours de photo on a montré un individu qui se torchait le derrière avec le drapeau français et il n’a pas été condamné. »

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik