Ecoutez Radio Sputnik
    Le tour de la Russie en 19 jours
    Capture d'écran: http://russiesetonnantes.fr/

    Le tour de la Russie en 19 jours

    Analyse
    URL courte
    0 29 0 0

    Faire le tour du pays-continent en 19 jours c’est bien possible, surtout si vous habitez Nantes. C’est dans cette ville qu’œuvre une association au nom hors du commun Russies étonNantes. Jeu de mots mais à multiples facettes.

    Organisation interculturelle russophile, Russies étonNantes,ayant pour but de faire se rencontrer la culture russe et la culture française, est à l’initiative de plusieurs projets rapprochant la France et la Russie. Son dernier projet qui est bien ambitieux consiste à vous faire découvrir le patrimoine culturel russe dans toute sa diversité, le patrimoine ne se limitant pas, bien évidemment, aux frontières de la Russie. Et tout cela dans le cadre du festival « Le tour de la Russie en 19 jours » qui se tient du 15 octobre au 2 novembre à Nantes. Sans quitter la France, vous aurez la possibilité d’effectuer toute une série de « voyages » – musical, littéraire, linguistique, artistique, gastronomique, ainsi qu’historique et architectural à travers la Russie. Pour en savoir plus, nous avons contacté le président de l’association Russies étonNantes Jean-Pierre Chamaillard.

    LVdlR. « Monsieur Chamaillard, merci d’être sur les ondes de la Voix de la Russie, pourriez-vous vous présenter ?

    Jean-Pierre Chamaillard. Je suis un passionné de la langue russe et de la culture russe. Je suis président de l’association Russies étonNantes qui s’intéresse à tout ce qui a trait aux cultures russophones et russophiles.

    LVdlR. En quoi consiste le travail de votre association ?

    J.-P.Ch. Notre association est une association interculturelle. Elle a pour objet principal de faire se rencontrer la culture russe et la culture française, permettre aux Français de découvrir la langue russe et la culture russe, permettre aux enfants des familles mixtes franco-russes de découvrir leur langue maternelle…

    LVdlR. Vous organisez un évènement exceptionnel qui est le festival « Le tour de la Russie en 19 jours ». Mais si je comprends bien, on peut effectuer ce voyage sans quitter la France ?

    J.-P.Ch. C’est effectivement ce qu’on appelle un voyage immobile. L’essentiel va se dérouler dans un espace particulier de la ville de Nantes, qui s’appelle l’Espace Cosmopolis et qui est dédié aux cultures du monde. C’est là que pendant 19 jours se tiendront des évènements du Festival dont deux expositions concernant les îles Solovki, une exposition de photos et une exposition d’aquarelles. Cet espace dispose également d’une salle de spectacle. Nous y réalisons toute une série d’animations – des concerts, des conférences, des ateliers créatifs, une librairie, un bar qui servira du thé russe, etc.

    LVdlR. Quel message voulez-vous apporter par la mise en place de ce Festival ? Je le demande puisqu’il se tient au moment où la France et la Russie vivent une période d’un certain refroidissement ?

    J.-P.Ch. Eh bien, précisément le message de la rencontre entre les deux pays sur un autre plan que le plan politique, qui n’est jamais simple mais qui en ce moment, comme vous le dites, particulièrement compliqué. Mais au-delà de ce moment qui, je l’espère, sera le plus court possible, la culture et la culture française ont toujours été cousines, je dirais, et se sont toujours appréciées et aimées l’une l’autre. C’est cela que nous voulons rappeler - rappeler aux Français toutes les richesses de la culture russe et les leur proposer.

    LVdlR. La Russie vue par un Français aujourd’hui, elle est comment ?

    J.-P.Ch. Il y a toujours cette distinction que je viens de faire entre ce qui est la Russie historiquement, culturellement et ce qui est l’actualité politique avec les difficultés que l’on connaît. La perception peut aussi être différente selon ce que les gens connaissent de la Russie. Il se trouve que moi je m’intéresse à la Russie, j’essaye d’aller au-delà du message quotidien qui est véhiculé par les journaux, par le Français lambda qui se tient aux titres des journaux et dont la perception se fait à travers ça.

    Quand on parle de la Russie aux Français sous l’angle de culture, sous l’angle de la langue, il y a toujours un apriori très favorable. Pratiquement tous les gens à qui je parle de la langue russe, me disent que c’est une très belle langue, qu’en Russie il y a une magnifique culture. C’est ce réflexe, c’est cette réponse qu’on a actuellement. Par contre, effectivement avec les évènements politiques actuels et tous les articles des journaux, la télé, la radio, c’est certain que l’image de la Russie, du gouvernement russe en tout cas, dans l’opinion française n’est certainement pas la meilleure qui soit.

    LVdlR. Qu’est-ce qui est primordial, selon vous, pour la normalisation de la relation franco-russe ?

    J.-P.Ch. En tant que président d’une association, je ne peux pas m’exprimer sur le plan politique. Selon le principe des associations en France, dans nos statuts il est bien précisé que nous sommes des organismes qui ne prenons position ni sur le plan religieux, ni sur le plan politique. Ce que je tiens à dire aussi, c’est que l’association dont je suis président, qui s’appelle Russies étonNantes, je le rappelle toujours : Russies étonNantes est une appellation qui s’écrit au pluriel. Cela signifie que nous nous intéressons à toutes les cultures russophones. Nous avons dans l’association beaucoup d’Ukrainiens, de Biélorusses, de Tadjikistanais… Nous avons des gens issus de toutes les républiques de l’ancienne URSS.

    Le point de vue de l’association est que justement les difficultés politiques actuelles sont des difficultés qui par nature se situent dans le domaine politique et par nature aussi sont liées à l’actualité. Ce que nous souhaitons et ce que nous espérons, c’est de rappeler aux gens, aux Français d’abord, que la Russie ne se limite pas aux discours qu’on entend aujourd’hui, ni aux problèmes politiques, mais c’est aussi un immense pays avec une immense culture, avec une langue qui est absolument passionnante. C’est ça qu’on veut mettre en avant. On espère tous que les difficultés actuelles se résoudront au mieux de l’intérêt de toutes les parties. »

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik