Analyse
URL courte
Par
Renforcement de la présence de l'Otan en Europe (296)
0 2813
S'abonner

Les Etats-Unis exhortent l’OTAN à aider l’Ukraine. La conseillère d’Etat adjointe Victoria Nuland insiste sur l’aménagement des centres de commande et des centres de contrôle sur la ligne de front. Mme Nuland ne précise pas où elle passe.

Le département d’Etat américain pousse l’Europe à se préparer à une guerre. Victoria Nuland a déclaré prenant la parole à l’Institution Brookings à Washington qu’il était nécessaire dé déployer le plus vite possible les forces de réaction rapide dans plusieurs pays européens, en premier lieu dans les six Etats de la ligne de front. Nuland n’a pas énuméré ces Etats. Or, dans le contexte d’une guerre civile en Ukraine et vu l’attention accordée par Nuland au sujet ukrainien, la porte-parole du département d’ Etat avait en vue les pays voisins de l’Ukraine. Six pays: Roumanie, Hongrie, Slovaquie Pologne, Moldavie et Biélorussie ont des frontières communes avec l’Ukraine. La Moldavie et la Biélorussie ne sont pas membres de l’Atlantique Nord.

Le manque de connaissances en mathématiques ou en géographie chez Victoria Nuland n’est pas tellement important. L’essentiel, c’est ce que les Européens, en premier lieu l’Allemagne, la France et la Russie essaient d’assurer le règlement pacifique du conflit ukrainien alors que les Etats-Unis cherchent à l’aggraver et à l’internationaliser. 

Il a été décidé au sommet de l’OTAN en automne dernier d’accroître les cotisations au budget militaire de 2% du PIB sous prétexte de la nécessité de se défendre contre une agression potentielle de la part de la Russie. Les membres de l’alliance l’ont accepté sous la pression de la propagande. Or, quant il a fallu verser les cotisations plusieurs Européens ont compris qu’il était nécessaire de payer l’argent réel pour une menace hypothétique. La Lettonie et la Lituanie ont essayé de faire marche arrière mais le département d’Etat a averti par la bouche de Nuland que les Etats-Unis ne les laisseraient pas faire. Washington n’entend pas renoncer aux projets de régler le problème russe par le biais des membres européens de l’OTAN, souligne le directeur du Centre d’études socio-politiques Vladimir Evseev.

Pour recruter les forces de réaction rapide, il faut accorder les ressources que l’Europe n’a pas. Les Etats-Unis n’entendent pas dépenser leurs moyens. Les déclarations de la part du département d’Etat américain constituent un élément de pression sur les partenaires de l’OTAN plutôt qu’une perspective réelle. Si les Etats-Unis avaient de l’argent, il l’accorderaient à l’Ukraine, leur dénommé allié, au lieu de garantir aux autres que l’Ukraine leur rendrait les crédits.

Les ministres des finances de l’UE se sont entendus récemment d’accorder à l’Ukraine le crédit de 1,8 milliards d’euros. Les Etats-Unis ont également décidé d’octoyer 2 milliards de dollars: en garanties de crédit à l’Ukraine. Ce qui n’a empêché la ministre ukrainienne des finances Natalia Iaresko de dire que les Etats-Unis prêtaient concours à l’Ukraine sous forme de deux milliards de dollars et de soutien solide des actes des autorités kiéviennes dans le Sud-Est du pays.

Les structures fortes ukrainiennes ont renforcé après une telle indulgence les attaques d’artillerie et d’aviation contre les quartiers d’habitation du Donbass. Bien que l’armée de Kiev recule, les victimes parmi les civils sont de plus en plus nombreuses. Or, Kiev ne s’en soucie pas en bénéficiant d’un allié comme les Etats-Unis qui sont prêts à mettre à sa disposition les forces de réaction rapide de l’OTAN. Qu’importe que de telles forces n’existent pas, l’essentiel, c’est ce que les Etats-Unis se sont mis déjà à régler le problème.

Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que la responsabilité de son auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement la position de la rédaction de Sputnik.

Dossier:
Renforcement de la présence de l'Otan en Europe (296)

Lire aussi:

L’armée ukrainienne, "légion étrangère" de l'Otan (Poutine)
Ukraine: l'Otan plaide pour un règlement négocié du conflit
Otan: l'Occident fera tout son possible pour intégrer l'Ukraine (expert)
Plus de 1.500 militaires français se déploient dans les Alpes pour faire face à «l’affrontement majeur»
Tags:
OTAN, Victoria Nuland, États-Unis, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook