Ecoutez Radio Sputnik
    La place de l'Indépendance.à Kiev

    Les leaders ukrainiens ont conduit pendant vingt ans le pays nulle part

    © Sputnik . Vasiliy Prokopenko
    Analyse
    URL courte
    Svetlana Kalmykova
    0 93

    Koutchma, Iouchtchenko, Ianoukovitch, Porochenko, leaders de l’Ukraine indépendante, n’ont pas su former un Etat uni. Pourquoi il n’y a pas eu d’idée nationale qui unirait le peuple ukrainien au lieu de le désunir ? La réponse est bien simple.

    La réponse est bien simple. L’Ukraine a été et reste un territoire d’enrichissement et de satisfaction des ambitions personnelles. L'actuelle crise ukrainienne a commencé bien avant l'Euromaïdan 2013. L'élite politique ukrainienne n'a même pas essayé ces vingt dernières années de régler les problèmes réels. Ils oubliaient leurs promesses électorales dès l'accession au pouvoir. Cette attitude irresponsable envers le peuple et le pays a mis l'Ukraine au seuil de désintégration. Le premier président ukrainien Léonide Kravtchouk le reconnaît. Selon lui, aucun président d'Ukraine n'a rien fait pour la liberté et l'unité du pays, notamment pour le sort du Donbass.

    Les intérêts de l'élite ukrainienne se limitaient à l'enrichissement personnel, dit le directeur de l'Institut de transformation de la société Oleg Soskine:

    "Koutchma accepte le modèle de capitalisme oligarchique en 1994 lorsqu'il est premier ministre et se met à l'appliquer devenu président. C'est alors que s'ébauche la crise. Les petits groupes oligarchiques en quête de bénéfices maximaux engagent la lutte pour les ressources et le gaz. Le gaz est acheté bon marché et vendu beaucoup plus cher. C'est en ce moment qu'apparait le groupe Lazarenko-Timochenko-Koutchma. Ils inventent le mécanisme d'enrichissement personnel ce qui signifie le pillage des vastes milieux d'habitants. Les reformes sont suspendues, il n'y a plus d'investissements."

    Viktor Iouchtchenko intervient en tant que contrepoids à Koutchma, le politicien pro-européen qui conduira l'UE vers l'UE et l'OTAN. Une partie des habitants pro-occidentaux lui font foi et il accède au pouvoir à l'issue d'une « révolution orange ». Iouchtchenko ne justifie pas les espoirs. Il n'applique pas de réformes et son équipe regroupe de nouveaux oligarques qui continuent de piller cyniquement le pays.

    Viktor Ianoukovitch prend la revanche en 2010. Il essaie d'être assis entre deux chaises en entretenant les liens tant avec l'Europe qu'avec la Russie. Or, sa position ambiguë ne lui permet pas de conserver le pouvoir et la stabilité dans le pays.

    En commentant l'administration de Porochenko, les experts soulignent que l'élite politique n'a jamais été aussi dispersée dans l'histoire de l'Ukraine. Plusieurs groupes financiers et politiques disputent le pouvoir ce qui suscite une méfiance colossale aux autorités kiéviennes. On ne voit pas pour le moment d'issue à la crise.

     

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Ukraine: Porochenko confirme l'octroi d'un statut spécial au Donbass
    Les échecs militaires de l'Ukraine contraignent Porochenko à quitter Davos
    Ukraine/Donbass: pas de gel du conflit (Porochenko)
    L'Ukraine ne réduira pas ses dépenses militaires (Porochenko)
    Tags:
    Viktor Iouchtchenko, Léonid Koutchma, Viktor Ianoukovitch, Petro Porochenko, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik