Analyse
URL courte
Par
3848
S'abonner

L'hebdomadaire allemand Der Spiegel se réfère aux informations dévoilées par Edward Snowden pour rapporter que la Chine aurait volé une grande quantité d'informations concernant la construction du chasseur de cinquième génération F-35 aux USA, pour les utiliser au service de son avion J-31.

Selon les experts du Centre d'analyse stratégique et technologique, cette publication apporte pourtant peu de nouveautés aux informations déjà connues. De plus, d'après un expert russe, il est peu opportun de parler d'une copie intégrale dans le cas présent.

Le vol par les renseignements chinois d'un terabyte d'informations sur les réseaux informatiques de plusieurs sociétés chargées d'élaborer le F-35 a été rapporté dès 2009. Les autorités américaines avaient alors annoncé que les informations volées concernaient essentiellement la construction générale de l'appareil et son aérodynamisme. Les Chinois n'avaient pas réussi à mettre la main sur des données des sous-systèmes clés du F-35 tels que le moteur, le radar ou encore le système de contrôle.

A partir des informations disponibles sur le projet chinois J-31, on ne peut pas dire qu'il est une "copie" quelconque du F-35. C'est un appareil complètement différent qui ne ressemble qu'extérieurement à l'engin américain. A en juger par les déclarations antérieures des concepteurs chinois, le J-31 est perçu comme un projet à faible niveau de risques techniques, contrairement au J-20 plus complexe. Les principaux appareils et systèmes du J-31 n'ont pas été conçus de zéro, mais empruntés aux tout derniers modèles de chasseurs chinois de quatrième génération (troisième, dans la terminologie chinoise). Contrairement au F-35, ce chasseur est doté de deux moteurs. 

Le succès du projet J-31 signifierait l'arrivée sur le marché du premier chasseur construit en utilisant des technologies de furtivité, tout en étant abordable. Il sera difficile de le rapporter à une génération concrète. Il est prévu d'y installer des moteurs russes RD-93, et à terme des moteurs chinois modernisés WS-13. Ainsi, son système de propulsion sera similaire à celui du MiG-29. Il ne faudra pas attendre de cet appareil une vitesse supersonique ou une hyper-maniabilité.

Dans le même temps, il affichera les performances des tout derniers chasseurs chinois de série, comme le J-10B, et sera doté d'un radar à antenne active, d'équipements du cockpit de dernier cri et de nouveaux systèmes de guerre électronique. Ces caractéristiques seront couplées à une furtivité radar. Quoi qu'il en soit, cet appareil sera un grand pas en avant par rapport aux chasseurs de quatrième génération existants. Et il sera abordable.

Les chasseurs de cinquième génération tels que le F-35, le T-50 ou le J-20, seront probablement si chers qu'ils seront impossibles à acquérir pour les pays sous-développés et émergents. Même les plus grandes armées de l'air n'en disposeront que d'un faible nombre. Sur leur fond, le J-31 sera un "cheval de labour" fiable et bon marché. Cet appareil pourrait réussir là où le FC-1 avait échoué à devenir un chasseur exporté en grand nombre, et pourra être livré non seulement sur le marché isolé du Pakistan, mais aussi à travers le monde.

Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que la responsabilité de son auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement la position de la rédaction de Sputnik.

Lire aussi:

Le chasseur chinois de 5e génération sera équipé d'un propulseur russe
Les problèmes du F-35 offrent une chance à la marine chinoise
Chasseurs 5e génération: le T-50 russe surpasse le F-35 américain (Rogozine)
Une rencontre entre Parly et son homologue britannique aurait été annulée sur fond de crise des sous-marins
Tags:
Chine, MiG-29, J-31, F-35 Lightning II, Su-57 (T-50, PAK-FA)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook