Ecoutez Radio Sputnik
    Igor Kolomoïski. Archive photo

    Où va l'argent des oligarques ukrainiens?

    © Sputnik . Mikhail Markiv
    Analyse
    URL courte
    Diana Gorchetchnikova
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)
    1496

    Igor Kolomoïski et Sergueï Tarouta, Sergueï Tihipko et Youri Kossiouk, Konstantin Zhevago et Petro Porochenko... Tous ces noms sont ceux des oligarques les plus importants de l'Ukraine d'aujourd'hui.

    Selon les résultats du classement annuel de Forbes, un seul homme d'affaires ukrainien est entré dans le top-100 cette année: Rinat Akhmetov, indésirable au régime actuel de Kiev, à la 88e place. Il paraît que la prétendue opération anti-terroriste à l'Est de l'Ukraine a gravement affecté la fortune de Akhmetov qui, encore en 2012, occupait la 39e place du classement. Les finances d'autres oligarques de Kiev semblent avoir également diminué l'année dernière.

    Les données du classement peuvent, cependant, être très différents des chiffres réels car elles ne tiennent pas compte des revenus des affaires clandestines. Comme le note l'analyste de l'Organisation internationale pour l'observation des élections SISIMO, Stanislav Bychok:

    "L'économie souterraine en Ukraine est bien développée. Ni le président actuel ni ses prédécesseurs n'ont entrepris de mesures radicales pour rendre cette économie souterraine transparente. Les événements en Ukraine ne contribuent pas à la mise en place d'un système normal de contrôle et de collecte des impôts. Le Maïdan a donc largement influencé cette économie parallèle de manière positive. Aujourd'hui, elle est encore plus protégée parce que l'État a des objectifs beaucoup plus sérieux et urgents que de l'éradiquer".

    D'ailleurs, Kiev a du mal à résoudre des problèmes, quels qu'ils soient, depuis longtemps. Le Président ukrainien Petro Porochenko, dont une des promesses électorales était de vendre sa fabrique Roshen, a déjà trouvé plusieurs prétextes mais ne s'est toujours pas débarrassé de sa source de revenus. Les autres oligarques ne sont donc pas pressés non plus. Et si l'on parle de la bienfaisance, même si elle existe, elle est utilisée pour le financement des participants de l'opération anti-terroriste et pas pour l'aide aux habitants de la région. Le président de l'organisation panukrainienne "Communauté russe en Ukraine", Konstantin Chourov note:

    "Généralement, les gens dont les intérêts financiers, industriels et autres se trouvent actuellement dans la zone du conflit, notamment à l'Est de l'Ukraine, ou bien dans la zone de conflit d'intérêts avec les détenteurs du pouvoir, préfèrent ne pas se battre. Ils sauvent ce qu'ils ont, l'emmènent à l'étranger et y vont eux-mêmes. Sauf peut-être quelques personnes dans le Donbass qui, aujourd'hui, sont au bord du gouffre, après lequel commence la responsabilité pénale. Ils peuvent facilement être accusés pour leur soutien aux "séparatistes" et aux "militants". Tandis qu'ils continuent à fournir une assistance humanitaire à ceux qui en ont besoin: les personnes âgées, les retraités, les enfants, les pauvres, les handicapés. Et cette assistance humanitaire dépasse largement l'aide de l'État ukrainien".

    Kiev préfère ne pas parler des obligations sociales. En fait, l'Ukraine est aujourd'hui en faillite et elle n'en sortira pas sans créanciers internationaux. Mais où l'argent ira-t-il, si ce sont des groupes d'affaires et des clans oligarchiques qui tiennent le pouvoir? Certainement pas à l'aide pour la population en détresse. Le Ministre ukrainien du Développement économique et du Commerce constate que, suite à la récession économique et la dévaluation de la hryvnia, il ne reste pratiquement plus de grands oligarques. La nouvelle, en elle-même n'est pas triste. L'est plutôt le fait que l'argent soit perdu et que personne n'ait jamais entendu parler des bonnes œuvres de ces oligarques.

    Dossier:
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)

    Lire aussi:

    Nikola Mirkovic: «je vais leur montrer la conséquence du Maïdan»
    Jean-Yves Le Drian en Ukraine: «Un double langage franco-allemand qui bloque la situation»
    Saakachvili-prophète: en Ukraine, en Géorgie et en Moldavie les oligarques sont à la tête
    Tags:
    Iouri Kossiouk, Maïdan, Roshen, Stanislav Bychok, Konstantin Chourov, Konstantin Zhevago, Sergueï Tihipko, Sergueï Tarouta, Igor Kolomoïski, Piotr Porochenko, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik