Ecoutez Radio Sputnik
    Manifestants brandissant des drapeaux ukrainiens

    Société ukrainienne : a-t-elle été unie ?

    © Sputnik . Andrei Stenin
    Analyse
    URL courte
    Diana Gorchetchnikova
    0 131

    Maïdan, le massacre d'Odessa et la guerre dans le Donbass entre autres événements ont démontré que la société ukrainienne était scindée en deux, voire même plus, parties. A-t-elle été toujours scindée ? L'unité, a-t-elle jamais existé en Ukraine ?

    L'histoire met en évidence le fait que l'Ukraine est composée de plusieurs parties différentes. Elle comprend des territoires gouvernés dans un passé lointain par la Pologne ou ceux qui se trouvaient sous le pouvoir de l'Autriche-Hongrie. Les critères caractérisant tel ou tel pays ne concernent pas l'Ukraine, signale le directeur du Centre du marketing politique Vassili Stoïakine:

    « Tout y est compliqué et ambigu, parce que l'ensemble du territoire d'Ukraine n'a pas une histoire, une langue et une religion communes. Tout au long de l'histoire ces différences prenaient des formes variées. Ainsi sous la présidence de Ianoukovitch, les Ukrainiens de l'Ouest, au premier chef les habitants de Galicie, se transformaient en une nation à part avec une vitesse particulière. A l'heure actuelle on constate une certaine unification du pays, mais ce processus est provisoire parce que les différences fondamentales n'ont pas disparu. D'autant plus que la Crimée et le Donbass sont exclus de ce processus ».

    Piotr Potochenko et combattants de la garde nationale (archives)
    Service de presse du président ukrainien
    Quoi qu'il en soit, l'Ukraine existe en tant qu'Etat indépendant depuis des dizaines d'années. Cela ne tient pas à une histoire ou à des valeurs communes. Un rôle notable a été joué par des règles économiques unies et à des avantages qu'elles procuraient, estime le directeur de l'Institut de développement des Etats modernes Dmitri Solonnikov:

    « Quand l'Ukraine était une structure régie par les règles économiques unies, ils trouvaient un certain intérêt à être ensemble. Mais dès que ces règles économiques ont commencé à se disloquer, chacune des régions s'est préoccupée de sa propre survie, chacune a opté pour ses propres priorités. D'aucuns voyaient leur avenir avec la Pologne et, par conséquent, avec l'Europe unie. D'autres voulaient rétablir des liens plus étroits avec la Russie. Quand il s'agit des habitants et des régions, c'est tout à fait logique et compréhensible. Le problème est dans le fait que Kiev n'est pas parvenu à maîtriser ces processus centrifuges ».

    Vassili Stoïakine trouve que Kiev a tenté de les arrêter, mais qu'il l'a fait d'une façon maladroite et incompétente:

    « Cela a eu des retombées politiques à la fin des années 1980 quand la propagande nationaliste ukrainienne s'était mise à présenter la Crimée et le Donbass comme des régions marginales dont la population était insuffisamment consciente sur le plan ethnique, qu'elle n'était pas comme il faut ».

    L'expérience du passé démontre qu'aucun dirigeant de l'Ukraine n'a réussi à proposer au pays un avenir convenant à tout le monde. L'unité n'existe même pas au sein du pouvoir ukrainien. Le scénario dans lequel chacun tire la couverture de son côté se maintient en Ukraine.

    Lire aussi:

    Journal: en Ukraine, la guerre des oligarques a commencé
    «Personnellement, je ne vois pas en rose l’avenir de l’Ukraine»
    Un «rêve impossible»: l'Ukraine mûrit un nouveau projet de «retour» de la Crimée
    Tags:
    Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik