Ecoutez Radio Sputnik
    Hillary Clinton

    Le courriel va-t-il « faire couler » Mme Clinton ?

    © REUTERS / Mike Segar
    Analyse
    URL courte
    Pavel Ivanov
    Scandale des emails d'Hillary Clinton (35)
    1211

    Plus les présidentielles aux Etats-Unis approchent, plus devient âpre la lutte politique, dans laquelle, comme on le sait, tous les moyens sont bons.

    La société nord-américaine, habituée aux scandales et les attendant, obtient une nouvelle histoire retentissante. Cette fois elle concerne Hillary Clinton, qui figure parmi les candidats clés au poste suprême.

    La presse et les milieux politiques crient déjà au scandale formellement à propos de la procédure incorrecte d'utilisation du courrier électronique par Mme Clinton entre 2009 et 2013, lorsqu'elle occupait le poste de secrétaire d'Etat américaine sous le premier mandat du président Obama. Elle utilisait exclusivement son adresse électronique personnelle pour envoyer des messages professionnels. A la mi-mars l'agence Associated Press a engagé une action en justice contre le Département d'Etat, en demandant d'accélérer la publication de la correspondance électronique et des documents de Mme Clinton. La publication de ces données peut prendre beaucoup de mois pour la seule raison qu'il convient d'étudier plus de 50 mille pages, que les conseillers de Mme Clinton ont présentées à la demande du Département d'Etat. L'ex-secrétaire d'Etat américaine quant à elle n'est pas du tout contre la publication. Par là-même elle souligne n'avoir rien à cacher. D'ailleurs, il s'agit uniquement des messages professionnels. Le consultant politique Dmitri Koulikov estime que le scandale a plusieurs aspects.

    Le premier est technique. Les activités des fonctionnaires aux Etats-Unis sont strictement réglementées. On ne peut pas utiliser son adresse électronique personnelle pour envoyer et recevoir des messages professionnels. L'autre aspect tient à ce qu'aux prochaines primaires Hillary Clinton sera une candidate dotée de bonnes chances. Et elle sera torpillée sur ce plan par différents moyens.

    La presse cherche à obtenir la publication de la correspondance de Mme Clinton touchant les plans politiques et de travail, des messages liés à l'opération de l'élimination du leader d'Al-Qaïda et au programme de surveillance électronique de l'Agence nationale de la sécurité (NSA). La loi prévoit un contrôle spécial du courriel des hauts fonctionnaires. Tous les messages d'une personnalité, telle que la secrétaire d'Etat américaine, doivent se conformer à la pratique d'archivage des dossiers fédéraux. On n'a pas trouvé, toutefois, de messages de Mme Clinton dans les archives. Durant l'exercice de ses fonctions elle ne s'est pas dotée d'un compte gouvernemental. Il est fort probable que parmi les messages éliminés pouvaient se trouvaient des éléments constituant un secret d'Etat et ayant une grande importance. Voici l'opinion du directeur de programmes du Conseil russe pour les affaires internationales Ivan Timoféev.

    "Le système bureaucratique nord-américain est connu pour être très pointilleux sur le règlement. Son infraction est passible de conséquences. C'est cela qui fait l'efficacité du système. Rien d'étonnant que le manquement de Mme Clinton au poste de haut fonctionnaire attire des critiques des républicains."

    Il n'y a aucun doute que les adversaires politiques de Mme Clinton — les républicains — ont grand intérêt à l'éliminer de la course préélectorale. En ce cas ils augmenteront brusquement les chances de leur candidat aux présidentielles. Mais d'ici là il y a encore du temps. La guerre des données compromettantes va donc se poursuivre. Et les candidats républicains ne sont pas à l'abri des attaques.

     

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Dossier:
    Scandale des emails d'Hillary Clinton (35)

    Lire aussi:

    Hillary Clinton conspire contre Obama (expert)
    Hillary Clinton favorite de la prochaine présidentielle américaine
    Hillary Clinton appelait Obama à plus de fermeté face à Poutine (médias)
    Hillary Clinton: de première Dame à secrétaire d'Etat des Etats-Unis
    Tags:
    scandale, Département d'Etat des Etats-Unis, Associated Press, Hillary Clinton, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik