Ecoutez Radio Sputnik
    Des yuans

    Les Etats-Unis refusent d’inclure le yuan dans le panier de devises du FMI

    © Flickr/ Sharon Drummond
    Analyse
    URL courte
    Par Vladimir Fiodorov
    0 948
    S'abonner

    Les Etats-Unis ont refusé au yuan le statut de monnaie de change du Fonds Monétaire International (FMI). C’est ce qu’a annoncé le secrétaire américain au Trésor, Jack Lew à l’issue de sa visite à Pékin.

    Les Etats-Unis estiment que le yuan chinois ne répond pas aux critères qui permettraient son inclusion dans le panier de devises du FMI, a-t-il déclaré mardi. "Davantage de libéralisation et de réformes sont nécessaires pour que (le yuan) réponde aux critères et nous encourageons le processus qui permettra de mener à bien ces réformes", a estimé le secrétaire américain au Trésor.

    Il a ouvert le nouveau front dans la « guerre des monnaies » avec la Chine seulement à son retour aux Etats-Unis, lorsque déjà quelque 50 pays avaient annoncé leur intention de participer au projet global chinois — Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures (AIIB). Les Etats-Unis s'opposaient de toutes manières à cette initiative. C'est une « surprise assez désagréable » pour Washington, juge Aleksandr Salitskiï expert à l'Institut de l'économie mondiale et des relations internationales.

    Par avance on prédisait l'insuccès à cette Banque. Les Chinois ont cependant vite rassemblé en elle des économies émergeantes d'Asie, mais aussi assez de pays évolués, dont la Grande-Bretagne, ce qui a déplu en particulier à Washington. A présent celui-ci reprend le bras de fer avec la Chine déjà concernant le terrain du FMI.

    L'AIIB — nouveau facteur irritant dans les rapports sino-américains — n'est qu'un prétexte pour Washington pour ne pas inclure le yuan dans le panier de devises du MFI.

    Les Etats-Unis ne veulent pas perdre leur contrôle du FMI. Il est clair que la présence formelle de la Chine dans les finances internationales est pour le moment de loin inférieure à son réel poids dans l'économie mondiale. En organisant de telles obstructions au yuan, les Etats-Unis s'opposent à une tendance absolument objective de renforcement de la Chine dans l'architecture financière mondiale.

    A Pékin Jack Lew préparait deux événements clés dans les rapports sino-américains durant cette année. Il s'agit du dialogue stratégique et économique, ainsi que de la visite du président de la RPC Xi Jinping aux Etats-Unis. Les consultations ont mis à nu des problèmes en souffrance. Le secrétaire américain au Trésor a appelé Pékin à assurer une plus grande ouverture du marché chinois.

    Yuans
    © Sputnik . Alexander Yuriev
    Le Premier ministre de la RPC Li Keqiang a pour sa part déclaré attendre des Etats-Unis une libéralisation du régime de leurs exportations en Chine de produits hautement technologiques de double qualité. Les deux problèmes ne seront pas levés avant la visite de Xi Jinping aux Etats-Unis.

    Pékin a demandé la semaine dernière au FMI d'inclure le yuan dans son panier servant à calculer les Droits de tirage spéciaux (DTS), un outil pour les réserves de change.

    Le FMI doit procéder cette année à une révision du panier des DTS. Une première réunion doit avoir lieu en mai à ce sujet avant la revue officielle à l'automne.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    La Chine lancera l'analogue du système SWIFT
    Dédollarisation, AIIB: la Russie et la Chine poursuivent leur lune de miel à Bo'ao
    Le dollar bientôt détrôné par le rouble et le yuan?
    Le rouble et le yuan: le "revers" de la monnaie
    Tags:
    Département du Trésor américain, yuan, AIIB, Fonds monétaire international (FMI), Alexandre Salitskiï, Li Keqiang, Xi Jinping, Chine, États-Unis, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik