Analyse
URL courte
Par
0 46
S'abonner

Eveiller les émotions par la parole est une nouvelle mode en Ukraine. Les politiques rivalisent d'adresse entre eux tentant de s'exprimer en sorte que ce soit discuté, démenti ou tout simplement amusant.

Chaque jour Arseni Iatseniouk fait des déclarations retentissantes: il confond les agresseurs et les libérateurs, s'en prend aux médias indésirables, met en place les standards de l'OTAN, introduit et annule les règles de privatisation. Le maire de Kiev Vitali Klitchko est peu bavard, mais ses rares propos sont toujours savoureux. Il suffit de rappeler sa remarque qui frappe par la profondeur de la pensée: « Pour que l'eau froide devienne chaude, il faut la chauffer ». Sur le web, les vidéos avec les meilleurs perles dans les discours du maire de la capitale ukrainienne jouissent invariablement d'une grande popularité.

Eveiller les émotions par la parole est une nouvelle mode en Ukraine. Les politiques rivalisent d'adresse entre eux tentant de s'exprimer en sorte que ce soit discuté, démenti ou tout simplement amusant. C'est l'unique moyen de gagner des points qui manquent dans le pays dont l'économie se rétrécit comme la peau de chagrin. C'est de quoi s'occupe le premier ministre Arseni Iatseniouk qui vient de faire de nouvelles découvertes historiques, rappelle l'expert politique ukrainique Viktor Pirojenko:

En Allemagne, soucieux de faire un compliment aux Allemands, il est allé jusqu'à présenter l'Union soviétique comme agresseur et principal coupable du début de la Seconde guerre mondiale et l'Allemagne, comme victime de l'Union soviétique. Il a tout mis sens dessus dessous.

Cependant il ne s'agit pas de l'ignorance historique. Selon l'expert, M. Iatseniouk a poursuivi un objectif tout à fait concret: recevoir une aide matérielle de l'Allemagne. Car à l'heure actuelle Kiev table essentiellement sur Merkel. Il vise à amadouer la chancelière et à la faire convoquer une conférence de donateurs pour l'Ukraine. Pourtant ces derniers temps les gens auxquels s'adresse Arseni Iatseniouk deviennent plus nombreux à se rendre compte de son impuissance et à lui refuser l'argent. C'est pourquoi il faut faire en sorte que les habitants de l'Ukraine ne sachent rien de ses défaites. Alors le premier ministre se met à résoudre ses problèmes personnels et attise l'hystérie antirusse pour se faire la réputation d'être combattant pour la cause ukrainienne.

Le maire de Kiev lutte pour ses propres intérêts. En dépit des décisions justes qu'il a prises au poste de maire, il est devenu une sorte de Jen Psaki ukrainienne. Mais cette renommée ne l'empêche pas de garder le poste de maire. Il est en lien avec d'importants promoteurs immobiliers qui bénéficient de l'accès de Klitchko à des ressources administratives et dont les chantiers se trouvent dans les meilleurs quartiers de Kiev où les travaux sont parfois interdits. En ce qui concerne la gestion de la ville, l'ancien boxeur a trouvé l'unique solution juste, ajoute Viktor Pirojenko:

Timofeï Sergueïtsev, membre du Club Zinoviev de Rossiya Segodnya
© Sputnik . Vladimir Trefilov
En réalité, Kiev n'est pas gouverné par Klitchko. Ce n'est pas lui qui prend des décisions relatives à la politique socio-économique. Il y a une équipe plus ou moins professionnelle qui tente de gérer.

En voilà un exemple parlant de ces tentatives. Vladimir Bondarenko, responsable pour la culture à la mairie de Kiev, a proposé de démanteler l'Arc de l'Amitié des peuples (le monument symbolisant la réunification de la Russie et de l'Ukraine) érigé en 1982 et d'en faire des broches. Celles-ci devraient évidemment servir à faire rôtir des brochettes de viande lors d'une grande fête que les autorités proposent aux Ukrainiens de célébrer au niveau national le 9 mai. La Rada prépare intensivement un projet de loi sur la célébration le 9 mai du 125e anniversaire de Kirill Osmak. Celui-ci est connu comme personnalité en vue de l'Organisation des nationalistes ukrainiens de Stepan Bandera et compagnon de lutte du chef de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne Roman Choukhevitch.

Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que la responsabilité de son auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement la position de la rédaction de Sputnik.

Lire aussi:

Allemagne nazie "envahie" par l’URSS: les propos Iatseniouk tiennent du délire (expert)
L’UPA se reconstitue. Gare aux Russes et aux Juifs
Quand l’EI épouse la cause des bandéristes ukrainiens
Emmanuel Macron annonce la réintroduction du confinement en France métropolitaine
Tags:
Vitali Klitchko, Arseni Iatseniouk, Ukraine, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook