Ecoutez Radio Sputnik
    Mil Mi-26

    La Russie et la Chine vont concevoir en commun un nouvel hélicoptère

    © Photo. Vladimir Maximov, St. Andrew flag Film Company
    Analyse
    URL courte
    Liudmila Matsenko
    0 361

    La Russie et la Chine ont concerté les derniers détails du projet de conception en commun d’un hélicoptère et espèrent signer un accord définitif déjà en mai.

    C'est ce qu'a appris le vice-Premier ministre russe Dmitri Rogozine à l'issue des pourparlers avec son collègue chinois Wang Yang, tenus les 27 et 28 avril à Hangzhou chinoise dans le cadre des travaux de la commission bilatérale, chargée de préparer des rencontres régulières des chefs de gouvernements. D'après M. Rogozine, ce projet intéresse beaucoup la partie chinoise, qui intervient à titre d'investisseur principal.

    La Russie et la Chine s'étaient entendues sur la construction du giravion de transport lourd Advanced Heavy Lifter (AHL) en novembre dernier dans le cadre du salon international de l'aviation et de l'Espace « Airshow China-2014 » à Zhuhai. Comme l'annonçait alors Renmin ribao, le projet AHL s'inspire des solutions utilisées dans la conception de l'hélicoptère russe Mi-26T.

    Le Mi-26T est l'appareil à plus grande charge utile, jamais construit en série au monde. Il est capable de transporter dans sa soute ou à l'élingue des charges de 20 t, ce qui constitue un record mondial absolu. En Chine les Mi-26T ont acquis une très grande popularité lors de leur participation à l'élimination des conséquences destructrices des séismes en province de Sichuan en 2008 et 2013. Les hélicoptères russes ont aidé alors à transporter dans les régions montagneuses d'accès difficile sinistrées des équipes de secouristes, des engins de terrassement, des médicaments et des vivres. 3 appareils Mi-26T sont actuellement exploités en Chine. Le quatrième, acheté pour la protection des forêts en province de Shandong sera livré à la Chine aux termes du contrat avant la fin de 2015.

    « Notre coopération avec la Chine compte plus d'une dizaine d'années, — dit le directeur général du holding « Hélicoptères de Russie » Alexandre Mikhéïev. — Ici on connaît bien nos giravions — fiables, endurants, d'entretien facile et économiques. A présent la Russie et la Chine a plusieurs gros projets, incluant la livraison du matériel nouveau et le développement du service après-vente, mais aussi la conception en commun d'un nouvel hélicoptère lourd. Ce projet ouvre une nouvelle page dans la coopération des deux pays dans une branche aussi hautement technologique qu'est la construction d'hélicoptères.

    L'hélicoptère lourd russo-chinois est conçu spécialement pour le marché chinois. On prévoit qu'il aura une masse au décollage et une charge utile moindres que le Mi-26T, mais aura des caractéristiques techniques et de vol plus performantes. L'AHL pourra être exploité à une plus grande altitude, y compris en haute montagne et par un climat aride. C'est ce qui répond aux souhaits de la partie chinoise, y compris concernant la polyvalence de l'appareil. On planifie de le construire en série en Chine.

    Le holding « Hélicoptères de Russie » est l'un des rares au monde capables de concevoir, de construire, de tester et d'assurer le service des hélicoptères commerciaux, comme militaires. Il comprend cinq usines de construction, deux bureaux d'études, ainsi que des entreprises pour la production, la réparation et le service après-vente des hélicoptères. Il représente 14% du marché mondial pour les ventes, exprimées en argent. En 2014 le holding russe a livré aux clients 271 hélicoptères.

    Lire aussi:

    Le porte-avions indien Vikrant équipé de chasseurs et d'hélicoptères russes
    Aviadarts 2015: neuf pays participeront au tournoi en août
    La Russie exportera au moins 200 hélicoptères en 2015-2017
    Tags:
    hélicoptères, Mi-26T, Alexandre Mikhéïev, Wang Yang, Dmitri Rogozine, Chine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik