Ecoutez Radio Sputnik
    Clavier d'ordinateur

    La Russie et la Chine disposées à défendre la sécurité sur la Toile

    © Flickr/ Martin Kenny
    Analyse
    URL courte
    Igor Denisov
    0 24452121

    Le gouvernement de Russie a approuvé un projet d'accord avec la Chine relatif à la coopération dans le domaine de la sécurité informatique, a annoncé le site officiel du gouvernement russe. Les négociations avec la partie chinoise qui doivent déboucher sur la signature de l'accord ont été confiées au ministère des Affaires étrangères de Russie.

    Les romans de science fiction du passé ont présenté invariablement en rose l'arrivée de l'ère informatique. Cependant la Toile mondiale n'est pas seulement un immense bond en avant dans le développement des technologies, c'est aussi de nouveaux défis. Il s'agit plus particulièrement des cyber-escroqueries, du piratage technologique ou de l'utilisation des technologies web à des fins politiques, notamment à des fins de la propagande du terrorisme ou de l'intolérance religieuse. L'accord russo-chinois préparé à l'issue des consultations avec la partie chinoise est appelé à répondre à ces nouveaux défis à la sécurité liés au développement des réseaux informatiques.

    Le préambule du document attire l'attention sur la menace d'utilisation des technologies informatiques en vue de torpiller la souveraineté et la sécurité des Etats et de s'ingérer dans leurs affaires intérieures. D'autres menaces sont liées aux atteintes à l'inviolabilité de la vie privée, à la destabilisation de la situation socio-économique et politique intérieure, à l'attisement de la haine interethnique et interconfessionnelle.

    L'inventaire des menaces démontre que le document est le résultat des débats sur la sécurité informatique menés depuis plusieurs années. Ces discussions sont notamment menées dans l'enceinte de l'ONU. La Russie et la Chine coopèrent avec succès dans le domaine de la sécurité informatique dans l'arène internationale. Elles ont en commun l'idée qu'il est nécessaire d'adopter un code de conduite universel dans ce domaine. Leur document conjoint pose la question sur la coopération entre la Russie et la Chine dans la mise au point des normes du droit international visant à défendre la sécurité informatique nationale et internationale.

    L'expert russe de sécurité informatique de l'Université nationale de recherches nucléaires MIFI Dmitri Melnikov estime que c'est cardinal pour que les technologies nouvelles soient placées au service de l'humanité et ne menacent pas son développement. Il prête attention à un élément important:

    Pour résoudre cardinalement le problème de sécurité sur Internet, ses organes de gestion doivent être transférés du niveau national au niveau international. Cela veut dire que ces questions doivent être régulées par des organisations internationales, notamment par l'Union internationale des télécommunications et l'Organisation internationale de normalisation. Ces questions seront décidées au niveau mondial si le système de gestion d'Internet n'appartient pas aux Etats-Unis, mais existe, disons, dans le cadre de l'ONU. A l'heure actuelle la situation est telle que toutes nos propositions se heurtent à un mur, au refus des Etats-Unis d'abandonner les leviers de contrôle sur Internet.

    Il est peu probable que la Russie et la Chine parviennent à résoudre le problème à l'échelle mondiale, même ayant conjugué leurs efforts. Cependant leur exemple pourrait animer le débat sur la façon de rendre la gestion d'Internet plus équitable et de prendre en considération les intérêts de tous les pays. Pour l'heure, l'isolement national profite aux criminels.

    Tout cyber-escroc ne trouve pratiquement pas de limitations sur le web. Il peut vendre les numéros des cartes de crédit volées se trouvant sur une île lointaine, tandis que les organes de justice se voient obligés d'agir dans le cadre de leur juridiction. Par la signature de leur accord la Russie et la Chine diront au monde à peu près le suivant: pour prévenir aussi bien des escroqueries de peu d'importance que des attaques globales menées par des terroristes cybernétiques contre des sites d'infrastructure critiques tous les pays doivent conjuguer leurs efforts pour que le web soit régi par les normes du droit universellement acceptées.

    Lire aussi:

    Russie: renforcer la sécurité informatique (Poutine)
    La Russie met en service un superordinateur unique
    Moscou: les «accusations infondées» de cyberattaques ne sont qu’un «moyen de pression»
    Tags:
    cybersécurité, Internet, cyberattaque, Union internationale des télécommunications (UIT), ONU, Dmitri Melnikov, Chine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik