Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau de l'Ukraine

    Le choix sans choix

    © Fotolia / aviavlad
    Analyse
    URL courte
    Par
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)
    0 81
    S'abonner

    La Commission constitutionnelle fonctionne activement depuis plus d’un mois en Ukraine. 72 membres de la Commission font tout ce qui est en leur pouvoir pour corriger la Loi fondamentale du pays. Or, il est peu probable que la Commission parvienne à régler la question essentielle relative à la décentralisation.

    Piotr Porochenko
    © REUTERS / Mykola Lazarenko/Ukrainian Presidential Press Service
    Piotr Porochenko a laissé entendre qu'il n'y aurait pas de changements révolutionnaires: la nouvelle Constitution ne supposera pas la fédéralisation de l'Ukraine. Selon le président, la fédéralisation est comparable à une arme chimique qu'essaient d'imposer les forces extérieures en vue de désintégrer l'Ukraine. Cependant, les autorités choisiront inévitablement cette voie, estime le directeur de l'Institut de développement contemporain de l'Etat Dmitri Solonnikov:

    Aujourd'hui c'est le mot d'ordre politique des opposants à l'actuelle administration kiévienne. L'accepter signifie reconnaître son inconsistance, avouer que les mesures appliquées par Kiev pour instituer son pouvoir étaient illogiques. Au plan de l'image et pour des motifs politiques il décline la réforme. Il est possible que la décentralisation soit encore plus profonde que la proclamation formelle de la fédéralisation des régions ukrainiennes mais elle ne s'appellera pas ainsi.

    Le refus de Kiev d'appeler les choses par leurs noms n'a, d'ailleurs, rien d'étonnant. L'attitude envers les minorités nationales formée des années durant par les autorités chez la majorité ukrainienne ne leur réserve pas de droits particuliers. Plusieurs petits peuples en quête d'autonomie essaient de prévenir la disparition de leur culture et de leur langue. L'absence de lois nettement formulées conduit à une impasse, dit le directeur de la filiale ukrainienne de l'Institut des pays de la CEI Denis Denissov:

    L'Ukraine est un Etat multinational où habitent plus d'une centaine de nationalités. La question des nationalités s'accentue de temps en temps depuis la formation de l'Ukraine en tant qu'Etat indépendant dans les années 1990. Cela est dû, en premier lieu, à l'absence de fondement juridique des relations de telles ou telles communautés nationales avec l'Etat. Il était très difficile pour les minorités nationales même grandes de recevoir la formation en leur langue maternelle, d'avoir leurs chaînes de télévision, d'employer leur langue dans les relations avec l'Etat. Ce problème demeure en suspens.

    Militaires ukrainiens (Archives)
    © AP Photo / Evgeniy Maloletka
    Fait révélateur: une telle situation ne correspond pas, loin s'en faut, aux critères européens préconisés par l'administration kiévienne. Les Européens ne fermeront pas pendant longtemps les yeux sur cet état de choses: la culture de vie en Europe contemporaine est fondée depuis longtemps sur les principes fédératifs. Il n'est pas clair pourquoi Kiev n'est pas disposé à mettre à profit l'expérience des Etats fédératifs réussis et prestigieux.

    Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que la responsabilité de son auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement la position de la rédaction de Sputnik.

    Dossier:
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)

    Lire aussi:

    Ukraine: la loi sur le statut du Donbass, un pas dans le bon sens (insurgés)
    Gentiloni: Kiev doit octroyer l'autonomie au Donbass
    Ex-président tchèque: l’Ukraine n'est pas prête à devenir un pays souverain
    Ukraine/fédéralisation: Kiev prêt à organiser un référendum
    Tags:
    fédéralisation, Denis Denissov, Dmitri Solonnikov, Petro Porochenko, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik