Analyse
URL courte
Par
0 152
S'abonner

Les BRICS élèvent constamment le niveau de coopération. L'Assemblée parlementaire doit constituer un pas sérieux dans cette voie. La Russie soutient activement cette initiative. L'Assemblée promet d'être en perspective une composante substantielle de la stratégie des BRICS à long terme.

La tâche essentielle de l'Assemblée parlementaire consiste à contribuer à étendre et à approfondir la coopération. Il est possible de mettre à profit un fondement solide pour consolider les contacts dans le règlement financier et la coopération économique et politique des pays membres. Le développement de l'Assemblée parlementaire donnera une nouvelle impulsion à la coopération internationale des BRICS. C'est un processus parfaitement logique dans le raffermissement des liens d'intégration au sein d'une association influente, souligné le président du Centre de communications stratégiques Dmitri Abzalov:

Tout projet d'intégration prescrit une structure qui pourrait élaborer des projets et des décisions conjoints. L'Assemblée parlementaire à l'instar du contour européen peut renforcer sensiblement les positions dans la synchronisation de la législation, dans l'élaboration d'une position commune. Les parlements existent dans tous les pays membres et de ce fait, il est logique d'instituer un système intégré. Qui plus est, la plupart des BRICS sont des fédérations et ont des contours régionaux. Les systèmes de gestion se distinguent mais sont assez forts. L'Assemblée parlementaire regroupera plusieurs milliards de citoyens et constituera une force sérieuse, notamment dans l'élaboration des décisions stratégiques.

Il est prévu de fonder l'Assemblée parlementaire en tant que contrepoids aux institutions internationales en vigueur. Il existe deux lacunes sérieuses dans la plupart des institutions: les pays occidentaux jouent le rôle principal et les positions qu'ils formulent reflètent souvent les ambitions de Washington. Les BRICS ont une chance d'examiner l'agenda international à un niveau plus élevé, estime le directeur de l'Institut Ho Chi Minh auprès de l'Université d'Etat de St Petersbourg Vladimir Kolotov:

L'Assemblée parlementaire des BRICS est une initiative prometteuse visant à assurer une participation plus active des législateurs à l'invention d'un nouveau format interétatique de coopération. Cela permettra de réagir plus vite aux problèmes qui surgiront dans sa formation.

Il faudra réaliser, en outre, un grand travail en vue de promouvoir la coopération au sein du groupe. Il est nécessaire d'assurer la participation plus active des experts, dit Vladimir Kolotov:

Il faut rendre plus efficace la coopération dans la société et les contacts entre la Russie et les pays avec lesquels nous aménageons le format d'intégration. Le schéma est le suivant: les structures d'Etat officielles et le dénommé second track: l'examen au niveau des experts. Celui-ci est moins formalisé et les pays ont la possibilité d'exprimer directement leurs positions.

La mise à profit sur une vaste échelle du potentiel d'experts par la Russie est la tâche qu'il faut réaliser.

La voie vers l'Assemblée parlementaire est engagée mais tous les Etats reconnaissent que cette institution est nécessaire. La nouvelle structure supraétatique permettra aux BRICS de se consolider et contribuera à renforcer le rôle du groupe dans le règlement des problèmes internationaux. 

Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que la responsabilité de son auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement la position de la rédaction de Sputnik.

Lire aussi:

Sommet BRICS-OCS en Russie: un coup dur pour l'hégémonie américaine
Moscou: les USA et l'UE s'appliquent à entraver les projets des BRICS
Washington et le mythe inepte de la « Russie isolée »
Une banque des BRICS ouvrira le 7 juillet à Moscou
Tags:
BRICS, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook