Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau kurde

    Paris, Istanbul, Marseille… Pourquoi les Kurdes manifestent-ils?

    © AFP 2019 Safin Hamed
    Analyse
    URL courte
    Par
    3183
    S'abonner

    Alors que la Turquie mène une opération contre les combattants du parti kurde PKK, les kurdes de Paris et les parisiens solidaires se sont réunis place de la Bastille pour exprimer encore une fois leur mécontentement face au gouvernement d’Erdogan.

    Quelques deux milles personnes ont traversé les rues de Paris en se rappelant les centaines de civils innocents qui ont perdu leurs vies dans cette confrontation qui n'en finit pas… Claire Renklicay, co-présidente de la Fédération des associations kurdes de France, dénonce les autorités turques:

    ​«Depuis le mois de juillet, l'Etat turc mène une guerre de grande ampleur contre le Kurdistan. Dans plusieurs villes kurdes il y a eu l'état de siège qui a été décrété, le couvre-feu: à Cizre, dans un vieux quartier de Diyarbakir, à Silopi. Il y a eu des attaques de l'armée turque contre les civils, il y a eu des centaines de morts: des enfants, des femmes enceintes, des personnes âgées. Jeunes aussi. Donc on était là pour dénoncer tout de suite l'attitude des autorités turques ».

    Depuis plusieurs semaines la communauté internationale s'interroge sur les rapports entre le gouvernement AKP et Daech. En plus de la relation opaque nourrie par l'or noir volé, la Turquie se fait reprendre par les puissances mondiales comme la Russie et Les Etats-Unis, au sujet de sa présence illégitime sur le sol irakien. La Turquie s'est justifiée par l'entrainement des forces militaires en lutte contre Daech. D'après Claire Renklicay, le comportement des turcs est contradictoire:

    « Les Kurdes sont depuis plusieurs années, surtout depuis 2014, la seule force qui lutte contre Daech au Moyen Orient et particulièrement en Syrie. Avec l'attaque de Kobané à partir de septembre 2014 il y a eu une lutte énorme. Et au début ils ont été seuls, avant l'intervention de la coalition En fin compte, on est face à une situation assez contradictoire. Erdogan est en train de massacrer les mêmes Kurdes qui luttent contre Daech. Donc c'est assez contradictoire ».

    La manifestation parisienne s'est tenue quasiment en même temps que celle d'Istanbul, où les opposants à la politique d'AKP ont tenté d'exprimer leur point de vue. Un point de vue noyé dans le gaz lacrymogène et dans l'eau tirée par les canons. Une autre manifestation a eu lieu à Marseille où 1500 amis des kurdes sont descendus dans les rues. Les policiers français ont été moins radicaux que leurs homologues turcs. Murat Polat, porte-parole du Conseil Démocratique des Kurdes de France, estime que les manifestations vont s'intensifier:

    ​«Nous continuerons à nous mobiliser, tant que les choses ne bougeront pas, tant que les forces politiques françaises, européennes ou autres, ne se décideront pas à faire des déclarations, ou en tout cas à essayer de raisonner la Turquie, pour arrêter cette vague de violence puisque la Turquie est notre grand allié à nous, la France, la Turquie qui est membre de l'OTAN, la Turquie qui est membre privilégié de l'Europe, donc nous avons tous types de moyens de mettre la pression sur la Turquie, à partir du moment où on a une volonté politique ».

    Pour le moment la volonté politique européenne envers la Turquie s'est peu manifestée. L'Europe ne se pose pas vraiment la question de la contribution turque dans cette lutte qui a donné naissance à toute sorte de coalitions antiterroristes. Pendant qu'Ankara, d'après elle, prépare ses soldats sur le territoire irakien pour combattre Daech, les unités féminines kurdes, diminuent jour après jour le nombre de membres du groupe terroriste, doucement mais surement.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que la responsabilité de son auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement la position de la rédaction de Sputnik.

    Lire aussi:

    10.000 militaires participent à une opération spéciale en Turquie
    Offensive de Daech contre les combattants kurdes en Irak
    Les USA larguent une nouvelle cargaison d'armes aux Kurdes en Syrie
    Les Kurdes ont libéré la ville de Sinjar
    Tags:
    Kurdes, manifestation, Recep Tayyip Erdogan, France, Paris, Syrie, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik