Asie
URL courte
Par
Manifestations postélectorales au Kirghizstan (11)
10417
S'abonner

Le lendemain des législatives, la capitale du Kirghizstan, cette République d’Asie centrale, est en proie à des tensions. Des manifestants contestant les résultats du vote érigent des barricades dans la ville et plus de 100 personnes ont déjà été hospitalisées à la suite d’affrontements entre protestataires et forces de l’ordre.

De violents affrontements avec la police se déroulent ce 5 octobre dans les rues de Bichkek, la capitale du Kirghizstan, où des manifestants se sont rassemblés le lendemain des élections législatives. Comme le témoigne notre correspondant présent sur place, plusieurs agents ont été visés par des cocktails Molotov. En outre, dans la soirée, des manifestants se sont mis à ériger des barricades.

À certains endroits, les manifestants sont arrivés à déloger les forces de l’ordre. Armés de pavés et de bâtons, des groupes détruisent des voitures de police dont au moins une a été brûlée.

D’autres manifestants exhortent à éviter les violences inutiles, essayant de protéger la police de la foule.

Les forces de l’ordre ont pour leur part eu recours aux gaz lacrymogènes et aux grenades assourdissantes pour disperser la foule. Des canons à eau sont également arrivés sur place.

Plus de 120 blessés

D'après le ministère kirghiz de la Santé, plus de 120 personnes blessées au cours des affrontements ont été hospitalisées. Certaines d’entre elles se trouvent dans un état grave.

Et d’expliquer que pour l’heure aucune victime n’était à déplorer.

Élections parlementaires au Kirghizstan

Des élections législatives se sont déroulées dans le pays le 4 octobre. Selon les premiers résultats, quatre partis pro-gouvernementaux se retrouveront au parlement, alors que les partis d’opposition n’ont pas pu franchir le seuil électoral de 7%, nécessaire pour entrer à l’institution assurant la représentation du peuple. Les partisans de ces partis ont signalé de nombreuses violations électorales.

Le Président de la République, Sooronbay Jeenbekov, a lui aussi admis que l'achat de votes avait été un problème lors de l’élection.

Dossier:
Manifestations postélectorales au Kirghizstan (11)

Lire aussi:

La nouvelle carte du couvre-feu en France publiée par les autorités
«Auteurs intellectuels» de l’attentat de Conflans: qui sont-ils?
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Tariq Ramadan mis en examen pour viols sur une cinquième femme
Tags:
Asie centrale, manifestation, Kirghizstan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook