Asie
URL courte
Par
4175
S'abonner

La Chine a annoncé ce 31 décembre avoir approuvé «sous conditions» la mise sur le marché d'un premier vaccin contre le nouveau coronavirus, précisant que près de cinq millions de personnes à risque se sont déjà vues administrer différents produits.

La Chine a approuvé un candidat vaccin contre le coronavirus développé par un laboratoire affilié au groupe pharmaceutique public Sinopharm. Ce premier vaccin est efficace à plus de 79%, avait annoncé le groupe pharmaceutique.

Sur la base de ces résultats, «l'Administration nationale des produits médicaux a approuvé le 30 décembre (...) la demande d'inscription du vaccin inactivé de Sinopharm (...) de façon conditionnelle», a annoncé lors d'une conférence de presse un haut responsable de cet organisme, Chen Shifei.

Il a précisé que le laboratoire devrait poursuivre ses essais cliniques.

Lors de la même conférence de presse, le ministre adjoint de la Santé, Zeng Yixin, a indiqué que l'autorisation de mise sur le marché allait permettre de généraliser la vaccination des groupes à risque, à savoir les plus âgés et les personnes souffrant de maladies sous- jacentes.

«La troisième étape sera de vacciner toute la population», a-t-il dit.

Les responsables interrogés n'ont fourni aucun chiffre concernant les capacités de production chinoises, indiquant simplement que la vaccination serait facultative dans le pays au 1,4 milliard d'habitants.

«Nos vaccins sont sûrs»

La Chine, où le coronavirus est apparu fin 2019, tente d'être aux avant-postes mondiaux de l'élaboration d'un vaccin. Au prix d'énormes moyens financiers, elle en a actuellement 14 testés sur l'homme, dont cinq en phase finale d'essais (phase 3), y compris celui qui vient d'être approuvé.

Le Président Xi Jinping a promis de faire des vaccins chinois «un bien public mondial». Le pays a déjà commencé à livrer certains pays comme l'Indonésie et les Emirats arabes unis.

En Chine, M. Zeng a indiqué que 3 millions de personnes à risque avaient été vaccinées depuis le 15 décembre, sans préciser quels vaccins avaient été utilisés.

Seules quelques réactions allergiques sans gravité ont été constatées et les autorités considèrent que les vaccins peuvent être généralisés, a-t-il déclaré.

Pékin, qui a largement éradiqué l'épidémie sur son territoire, avait procédé à des vaccinations d'urgence dès cet été, notamment auprès du personnel médical ou d'étudiants et de diplomates devant se rendre à l'étranger.

Plus d'un million et demi de personnes avaient ainsi déjà été vaccinées.

«Ces 3 millions, plus les 1,5 million déjà vaccinés, prouvent que nos vaccins sont sûrs», a-t-il lancé.

Le taux d'efficacité du vaccin de Sinopharm est cependant inférieur à ceux revendiqués par ses concurrents Pfizer/BioNTech (95%) et Moderna (94,1%).

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Le variant sud-africain pourrait «traverser» le vaccin Pfizer, selon une étude israélienne
Tags:
vaccin, Covid-19, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook