Asie
URL courte
Par
2710
S'abonner

Une Tesla Model 3 a complètement brûlé dans un parking souterrain de Shanghai en raison de sa batterie, rapporte le média The Paper. Le conducteur ne se trouvait pas dedans au moment des faits. Un impact sous la voiture a pu déclencher le feu, estime le constructeur.

Dans la soirée du mardi 19 janvier, une voiture électrique du constructeur américain Tesla a pris feu puis a explosé juste après que son propriétaire l’a garée dans un parking sous un complexe d’appartements dans le district de Qibao à Shanghai, relate le site The Paper.

Malgré l’intervention des pompiers, cette Model 3 (berline familiale) a complètement brûlé mais personne n’a été blessé. D’après les représentants chinois du constructeur à des médias russes, il pourrait s’agir d’un impact causé sous la voiture qui a endommagé la batterie. À Shanghai et dans d’autres villes du pays, des incidents similaires ont été rapportés.

L’usine de Shanghai mise en cause

Fin décembre, le site spécialisé PingWest pointait l’usine Tesla de Shanghai, l’accusant de mettre l’accent sur ses chiffres de production davantage que sur la qualité de ses produits. Il s’agit à l’heure actuelle de la seule usine Tesla hors du sol américain, dont la construction a été terminée fin 2019. Avant le lancement le 18 janvier 2021 du Model Y sur le site, seule la Model 3 y était produite.

D’après leur enquête, certains employés utilisaient malgré tout des pièces défectueuses lors de l’assemblage, et les contrôles aux normes de qualité étaient réduits afin d’obtenir une productivité plus élevée. La vice-présidente de Tesla, Tao Lin, a déclaré aux médias russes que ces allégations étaient «scandaleuses», et «dépassaient l’imagination».

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Tags:
batterie, enquête, Shanghai, explosion, Tesla
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook