Asie
URL courte
Par
2510412
S'abonner

Des avions chinois ont simulé une attaque sur un porte-avions américain à proximité de la zone de défense aérienne de Taïwan, rapporte le Financial Times. Le même jour, l’USS Theodore Roosevelt pénétrait dans la mer de Chine méridionale, mais ces deux événements n’ont aucun lien, selon l’armée chinoise.

Samedi 23 janvier, plusieurs bombardiers et chasseurs de l’Armée populaire de libération (APL) ont participé à une simulation d’attaque contre un porte-avions américain, le tout à proximité de la zone de défense aérienne de Taïwan, relate le Financial Times.

Plusieurs rapports des services de renseignement américain et alliés ont fait état d’un groupe de bombardiers et chasseurs participant à des manœuvres de simulation en ciblant «un groupe de navires américains dirigés par le porte-avions Theodore Roosevelt».

Des pilotes de bombardiers chinois ont confirmé des ordres de ciblage et de tir d’un missile antinavire sur le porte-avions, indique le quotidien économique et financier.

Réaction aux mouvements américains?

Dans un contexte de tensions accrues entre Pékin et Taipei, Washington a envoyé son porte-avions USS Theodore Roosevelt en mer de Chine méridionale, lequel est entré dans cette zone le 23 janvier, jour des premiers exercices aériens chinois perçus comme une provocation envers Taïwan. Dans des propos relayés par le Global Times, l’APL nie tout lien entre ces deux événements.

Début janvier, le Président Xi Jinping a ordonné le renforcement des exercices militaires en conditions réelles afin de pouvoir réagir «à tout moment». En décembre, un porte-avions chinois a traversé le détroit de Taïwan, à la suite de quoi Washington a envoyé deux destroyers dans la même zone quelques jours plus tard.

Lire aussi:

Plus de 100 caddies abandonnés: les clients «livrés à eux-mêmes», le 1er mai tourne au fiasco – images
Pour faire adopter le pass sanitaire, «le gouvernement mène une guerre d’usure aux Français»
«Il me faut beaucoup plus que ça»: cet ancien ministre «n’arrive pas à vivre» avec près de 4.000 euros de retraite
Tags:
Armée populaire de libération (APL) chinoise, exercice aérien, porte-avions, avions, Chine, Taïwan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook