Asie
URL courte
Par
2221
S'abonner

Au lendemain d’un puissant séisme enregistré au large de la préfecture japonaise de Fukushima, une nouvelle secousse s’est produite dans la même région.

Un nouveau tremblement de terre de magnitude 5,2 s'est produit ce dimanche 14 février, à 16h31, heure locale (07h31 UTC), dans la préfecture de Fukushima, au Japon. Il n'y a pas de menace de tsunami, a annoncé l’Agence météorologique du Japon (JMA).

Le foyer de la secousse se trouvait dans le Pacifique, à une profondeur de 50 kilomètres.

Des chocs de magnitude 4,0 ont été ressentis dans les préfectures de Fukushima et Miyagi. Pour l’instant, aucune victime ni aucun dommage n'a été signalé.

Deuxième séisme important en 24 heures près de Fukushima

Ce tremblement de terre a été enregistré au lendemain d’un autre, de magnitude 7,3, qui s’est produit dans le nord-est du Japon, au large de l'île d’Honshu le 13 février, à 23h08 (14h08 UTC.

Son hypocentre a été localisé à 55 kilomètres de profondeur.

Les secousses ont été évaluées à 6 sur l'échelle d'intensité sismique japonaise Shindo, qui va jusqu'au niveau 7 (7 étant le plus fort). Elles ont été ressenties dans au moins 10 préfectures du nord, du nord-est et du centre du pays, y compris à Tokyo.

Le séisme a fait au moins 44 blessés dont la plupart à Fukushima. Les Forces japonaises d'autodéfense ont été mises en état d'alerte.

Le Japon est un pays sujet à une activité sismique intense, surtout la préfecture de Fukushima qui a été frappée par un tremblement de terre de magnitude 9,0 en 2011. Le séisme a fait près de 16.000 morts et plus de 2.500 disparus. Le tsunami qui s’en était ensuivi avait entraîné une catastrophe à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, provoquant l’évacuation de quelque 160.000 personnes.

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Tags:
séisme, Japon, Fukushima
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook