Asie
URL courte
Par
18356
S'abonner

Le géant Alibaba devra payer la plus grande amende de l’histoire de la Chine auprès des régulateurs anti-monopoles du pays, selon le Wall Street Journal. Son montant dépasserait 975 millions de dollars (près de 816 millions d’euros). Les autorités chinoises estiment que l’entreprise écrase ses concurrents.

Les régulateurs anti-monopoles de la Chine ont l'intention d'infliger une amende au géant du commerce en ligne Alibaba, dont le montant sera le plus grand de l'histoire du pays, relate le Wall Street Journal.

Selon le quotidien, la pénalité dépassera 975 millions de dollars (environ 816 millions d’euros). Cette somme avait été payée en 2015 par l’entreprise Qualcomm, accusée de concurrence déloyale.

Les autorités anti-monopoles demanderont par ailleurs à Alibaba d'abandonner la pratique du «er xuan yi» («choisis l'un des deux»). Les deux étant deux plateformes dominantes du commerce en ligne, Taobao et Tmall, dont l'opérateur est l’entreprise concernée.

Alibaba dans le collimateur du gouvernement

À la fin de l’année 2020, l’Administration d'État pour la régulation des marchés de Chine avait ouvert une enquête anti-monopole à l’encontre de l’entreprise pour «suspicion de pratiques monopolistiques».

Les représentants du géant, à leur tour, avaient assuré qu'ils étaient prêts à coopérer activement avec les autorités du pays et continueraient à mener une activité normale, malgré l'ouverture de l’enquête.

Les cours de l’action Alibaba sur les bourses de Hong Kong et de New York avaient chuté après l’annonce de l’enquête anti-monopole contre le groupe.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Des médecins avouent avoir vacciné des moins de 55 ans à l’AstraZeneca malgré une recommandation contraire
Tags:
Qualcomm, amende, Alibaba, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook