Asie
URL courte
Par
6263
S'abonner

Ce samedi, des coups de feu ont été tirés dans le centre culturel américain de Rangoun, la capitale économique et plus grande ville de Birmanie, a annoncé un porte-parole de l’ambassade cité par Reuters.

À Rangoun, en Birmanie, le centre culturel américain a été ciblé ce samedi par des tirs, a fait savoir à Reuters le porte-parole de l’ambassade du pays, Aryani Manring.

«Nous pouvons confirmer que les coups de feu ont été tirés dans le centre américain de Rangoun le 27 mars. Personne n’a été blessé. Nous enquêtons sur l’incident», a dit M.Manring.

Putsch militaire

La Birmanie connaît des manifestations quasi quotidiennes depuis le coup d’État militaire survenu dans le pays début février. Le gouvernement civil élu a été évincé et ses dirigeants, dont le Président Win Myint et le prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi, de facto chef du gouvernement, ont été arrêtés. L'armée birmane a pris le pouvoir. Elle avait précédemment accusé la Commission électorale nationale ainsi que le parti au pouvoir de fraude lors des élections générales du 8 novembre dernier.

D’après l'Association d'assistance aux prisonniers politiques (AAPP), au moins 320 personnes avaient perdu la vie lors des affrontements avec les forces de sécurité.

«Reprise du dialogue»

Les États-Unis ont dénoncé le putsch militaire en introduisant des sanctions contre la junte militaire birmane. Les chefs des diplomaties des 27 s’étaient également accordés sur l’adoption de sanctions vis-à-vis des militaires impliqués dans le putsch.

Pour sa part, la diplomatie russe a appelé les parties en crise à «la reprise du dialogue politique» afin de préserver le développement durable du pays.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
Yangon, tirs, États-Unis, Myanmar
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook