Asie
URL courte
Par
9538
S'abonner

La Chine reproche à Tesla son arrogance et la mise en danger des consommateurs chinois en vendant des produits défectueux, poussant la société d’Elon Musk à présenter ses excuses. Il s’agit de la deuxième attaque contre le constructeur automobile en un mois.

Tesla fait l’objet d’une pression croissante en Chine. Le pays lui reproche cette fois son comportement et la manière dont elle traite ses clients.

Une levée de boucliers survenue suite à un incident lundi 19 avril au Salon de l'auto de Shanghai et couvert par le Global Times. Une femme est montée sur l'un des véhicules d'exposition pour crier que les freins défectueux de la berline Model 3 ont failli causer la mort de sa famille en février.

Le mois dernier, en réponse aux premières protestations de cette même dame, Tesla avait publié une déclaration, citant un rapport de police, disant que le père de la plaignante avait accéléré au moment de l'accident.

Cette fois, l’entreprise d’Elon Musk a souligné que la femme, propriétaire d’une Tesla fabriquée en Chine, «est largement connue pour avoir protesté à plusieurs reprises contre le système de freinage de Tesla», ajoutant que l’entreprise travaillera sur des solutions, mais qu’elle «ne transige jamais sur les demandes déraisonnables».

Des critiques de haut niveau

Mais voilà, la Commission centrale aux affaires politiques et juridiques du Comité central du Parti communiste chinois est intervenue mardi 20 avril, quelques heures après que l'agence de presse chinoise Xinhua a publié une note sur l’importance de la conformité de la qualité des véhicules Tesla aux attentes du marché afin de gagner la confiance des consommateurs.

L’organisme accuse l’entreprise d’arrogance et de mise en danger des consommateurs chinois en vendant des produits défectueux.

«Tesla doit faire face au tourment de ses clients chinois» et cesser de «faire semblant d'ignorer les dangers cachés dont elle est bien consciente», fustige la commission dans une publication sur WeChat, citée par le Wall Street Journal.

En réponse, le constructeur automobile a choisi de mettre pavillon bas présentant ses excuses :

«Tesla apprécie la confiance et la tolérance accordées par nos propriétaires de voitures, nos internautes et nos amis des médias, et écoute attentivement les suggestions et les critiques […]. Afin de compenser au maximum l'inconfort du propriétaire et l'impact négatif sur sa voiture en utilisant l'expérience et la vie, nous sommes toujours prêts à faire de notre mieux pour communiquer activement avec l’intéressée et chercher des solutions avec l'attitude la plus sincère.»

La première attaque

Ce n’est pas la première fois que Tesla doit se défendre en Chine, considérée comme l’un de ses plus grands marchés depuis l'inauguration de sa Shanghai Gigafactory début 2019.

En effet, en mars, le gouvernement chinois avait restreint l'utilisation des véhicules de la marque américaine pour le personnel militaire et les employés des principales entreprises publiques face à des inquiétudes concernant les données collectées par les voitures qui pourraient être source de fuites menaçant la sécurité nationale, rapportait le Wall Street Journal.

Les autorités chinoises craignent que les caméras des véhicules enregistrent des images en permanence, obtiennent des données et localisent les voitures, mais aussi les listes de contacts des smartphones synchronisés. Des informations réfutées par Elon Musk.

Toujours populaire

Bien que certains lient la mesure prise par les autorités chinoises aux sanctions imposées par les États-Unis, notamment à l’égard du géant des télécommunications Huawei, la marque reste extrêmement populaire en Chine.

Ainsi, selon Bloomberg, 34.714 véhicules Tesla construits et importés en Chine ont été enregistrés dans le pays en mars, soit près du double des 18.155 de février, et du triple un an plus tôt: un record!

Lire aussi:

Plus de 100 caddies abandonnés: les clients «livrés à eux-mêmes», le 1er mai tourne au fiasco – images
Pour faire adopter le pass sanitaire, «le gouvernement mène une guerre d’usure aux Français»
«Il me faut beaucoup plus que ça»: cet ancien ministre «n’arrive pas à vivre» avec près de 4.000 euros de retraite
Tags:
Chine, Tesla, Elon Musk
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook