Asie
URL courte
Par
3911
S'abonner

Suite à un tweet hostile du ministre philippin des Affaires étrangères à l’égard de la Chine, le Président Duterte a appelé ses officiels à ne pas être «grossiers et irrespectueux». Selon la présidence, le chef de la diplomatie a présenté ses excuses. Le ministre des Affaires étrangères a en outre expliqué à qui sont adressés ses regrets.

Le porte-parole du Président philippin Harry Roque a annoncé que le ministre des Affaires étrangères du pays Teodoro Locsin avait présenté ses excuses à l’ambassadeur chinois aux Philippines pour son tweet grossier à l’égard de la Chine, relate la Philippine News Agency.

«J’ai parlé au secrétaire [des Affaires étrangères, ndlr] Locsin et il m’a informé qu’il avait présenté ses excuses à l’ambassadeur chinois et que ses propos avaient été le résultat de choses qui lui avaient fait perdre son calme», a déclaré M.Roque.

Il a précisé que le tweet de Teodoro Locsin ne faisait pas partie de la politique officielle de la République des Philippines et qu’il s’agissait d’une «parole libre» du chef de la diplomatie du pays.

Harry Roque a également ajouté que le chef d’État philippin lui avait demandé de publier un communiqué soulignant que les membres du Cabinet des ministres n’étaient pas autorisés à utiliser un langage vulgaire, surtout dans des domaines «sensibles» de la diplomatie. Le Président Rodrigo Duterte n’a pas cependant demandé à M.Locsin de présenter ses excuses, selon M.Roque.

Dans son intervention à la nation rendue publique ce lundi soir, le Président philippin a entre autres appelé les officiels du pays à ne pas être «grossiers et irrespectueux», malgré les revendications concurrentielles entre les Philippines et la Chine.

Regrets adressés à une personne

Le chef de la diplomatie philippine a précisé sur Twitter que ses regrets n’étaient adressés qu’à son homologue chinois Wang Yi dont il ne voulait pas «blesser» «les sentiments».

​Répondant à une question d’un abonné portant sur qui était Wang Yi, M.Locsin a caractérisé le ministre chinois des Affaires étrangères comme «le plus élégant et intelligent diplomate de l’histoire, à la hauteur de Lavrov [le chef de la diplomatie russe, ndlr] mais de manière différente».

​​​Teodoro Locsin a aussi confirmé que le Président Duterte ne lui avait pas demandé de présenter des excuses pour le tweet en question. 

La rhétorique expressive du chef de la diplomatie philippine a été soutenue par le Président pro tempore du Sénat Ralphe Recto, qui a qualifié M.Locsin de «brave et brillant» et capable avec ses «missives», «efficaces» contre «n’importe quel bouclier», de «faire perdre à l’ennemi son visage devant le monde entier sans nous faire perdre une seule personne».

Revendications concurrentielles

Malgré les tentatives de Rodrigo Duterte d’améliorer le dialogue avec la Chine, le sujet de l’appartenance de certaines îles en mer de Chine méridionale ne cesse de perturber les relations entre les deux pays.

Au niveau judiciaire, les Philippines ont remporté, en 2016, une victoire emblématique sur la Chine: la Cour permanente d'arbitrage (CPA), basée à La Haye, aux Pays-Bas, avait donné raison à Manille, en estimant que la Chine n'avait aucun «droit historique» sur cette mer stratégique. Pékin préfère ignorer cette décision.

La dernière crise date du début mars quand des bateaux chinois ont été repérés dans la zone économique exclusive de Manille, qui a répondu par l’intensification de ses patrouilles dans la région conflictuelle et a appelé la Chine à retirer ses navires. Pékin a refusé en renforçant sa présence maritime dans la zone.

C’est dans le contexte de cette escalade que le ministre philippin des Affaires étrangères Teodoro Locsin a publié ce lundi un tweet, invitant la Chine, à l’aide de propos pour le moins directs, à quitter la région en question.

Lire aussi:

Le MoDem lâche LREM, l'Assemblée rejette le pass sanitaire
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Covid et accident de laboratoire, ces «complotistes» qui avaient vu juste
Tags:
relations bilatérales, Wang Yi, Rodrigo Duterte, tweet, tensions, Mer de Chine méridionale, Chine, Philippines
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook