Asie
URL courte
Par
12260
S'abonner

Une haute représentante nord-coréenne a tourné en ridicule mardi les espoirs de Washington de mener des discussions avec Pyongyang, alors que les Etats-Unis et la Corée du Sud sont convenus de la possible suppression d'un groupe de travail controversé chargé de coordonner la politique à l'égard du Nord.

Kim Yo-jong, soeur du numéro un nord-coréen Kim Jong-un et cadre du parti au pouvoir, a publié un communiqué relayé par l'agence de presse officielle KCNA dans lequel elle déclare que les Etats-Unis semblent interpréter des signaux de Pyongyang d'une manière allant engendrer une déception.

"Il semble que les Etats-Unis interprètent la situation d'une manière à chercher du réconfort pour eux-mêmes", a-t-elle dit, alors que le conseiller à la sécurité nationale de la Maison blanche, Jake Sullivan, a déclaré dimanche voir un "signal intéressant" dans le premier commentaire public de Kim Jong-un sur l'arrivée au pouvoir de Joe Biden à Washington.

"Cette attente, qu'ils ont choisi d'alimenter à contre-courant, pourrait les plonger dans une déception encore plus grande", a ajouté Kim Yo-jong.

Elle a fait cette déclaration alors même que l'émissaire spécial américain pour la Corée du Nord, Sung Kim, effectue une visite à Séoul où il doit s'entretenir avec le président sud-coréen Moon Jae-in et le ministre de l'Unification, Lee In-young, qui gère les relations avec la Corée du Nord.

En marge d'une première journée d'entretiens avec des représentants sud-coréens lundi, Sung Kim a dit être disposé à rencontrer des représentants nord-coréens "n'importe où, n'importe quand, sans préconditions", ajoutant attendre "une réponse positive bientôt".

Dans un communiqué, le ministère sud-coréen des Affaires étrangères a fait savoir que Séoul et Washington étaient convenus de se pencher sur la possibilité de mettre fin au groupe de travail sur la Corée du Nord, tout en renforçant la coordination à d'autres niveaux.

Mis en place en 2018, sur fond d'ouvertures diplomatiques accrues avec Pyongyang, ce groupe de travail a vocation à aider Etats-Unis et Corée du Sud à coordonner leur approche sur un éventail de questions liées à la Corée du Nord, mais a parfois été vu à Séoul comme une entrave aux relations intercoréennes.

Lire aussi:

Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Un système de DCA russe détruit l’ensemble des missiles israéliens ayant visé une ville syrienne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook