Asie
URL courte
Par
1310
S'abonner

Le journaliste de Reuters Danish Siddiqui a été tué vendredi alors qu'il couvrait un affrontement entre les forces de sécurité afghanes et des combattants talibans* près d'un poste frontière avec le Pakistan, a déclaré un commandant afghan.

Les forces spéciales afghanes tentaient de reprendre le principal marché de Spin Boldak lorsque le journaliste et un officier afghan de haut rang ont été abattus dans ce qu'ils ont décrit comme des tirs croisés de talibans*, a déclaré le commandant à Reuters.

Depuis le début de la semaine, Danish Siddiqui était intégré en tant que journaliste aux forces spéciales afghanes stationnées dans la province de Kandahar, dans le sud du pays, et couvrait les combats entre les commandos afghans et les talibans*.

«Nous cherchons de toute urgence à obtenir davantage d'informations, en collaboration avec les autorités de la région», ont déclaré Michael Friedenberg, président de Reuters, et Alessandra Galloni, rédactrice en chef de l'agence, dans un communiqué.

«Danish était un journaliste exceptionnel, un mari et un père dévoué, et un collègue très apprécié. Nos pensées vont à sa famille en ce terrible moment.»

Blessé au bras

Le journaliste avait annoncé à Reuters avoir été blessé au bras par des éclats d'obus plus tôt dans la journée de vendredi alors qu'il réalisait un reportage sur l'affrontement. Il avait été soigné et se rétablissait lorsque les talibans* se sont retirés des combats à Spin Boldak.

Il discutait avec des commerçants au moment où les talibans* ont attaqué à nouveau, a indiqué le commandant afghan.

Reuters n'a pas pu vérifier de manière indépendante les détails de la reprise des combats décrits par le responsable militaire afghan, qui a demandé à ne pas être identifié avant la déclaration du ministère afghan de la Défense.

Prix Pulitzer

Danish Siddiqui faisait partie de l'équipe de photographes de Reuters qui a remporté le prix Pulitzer 2018 de la photographie de reportage pour avoir couvert la crise des réfugiés Rohingyas.

En poste chez Reuters depuis 2010, Danish Siddiqui a notamment contribué à couvrir les guerres en Afghanistan et en Irak, la crise des réfugiés rohingyas, les manifestations de Hong Kong et les tremblements de terre au Népal.

*Organisation terroriste interdite en Russie.

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
Le retour du fils de Kadhafi en politique signerait «la mort des Printemps arabes»
Tags:
Afghanistan, journalistes, Reuters
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook