Asie
URL courte
Par
9362
S'abonner

Alors que l’obligation vaccinale s'impose peu à peu en France, Pékin refuse d’imposer la mesure au niveau national, quitte à rappeler à l’ordre certains gouvernements locaux qui envisagent de conditionner l’accès aux lieux publics à la vaccination. Mais qu’en est-il dans la pratique?

En réponse à certains gouvernements locaux qui envisagent prochainement de réserver l’accès à de nombreux lieux publics uniquement aux vaccinés, le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies auprès la Commission nationale de la santé rappelle que la vaccination en Chine est «volontaire», indique Global Times le 17 juillet.

L’organisme sanitaire chinois, cité par le quotidien, souligne notamment que selon les principes de base de la campagne vaccinale anti-Covid en Chine, la vaccination doit y être «informée, consentie et volontaire».

Ce rappel à l’ordre des autorités chinoises intervient alors qu’en France, près de 114.000 personnes ont manifesté le 17 juillet contre la future généralisation du pass sanitaire ainsi que la vaccination obligatoire des soignants, annoncées par Emmanuel Macron le 12 juillet.

Hôpitaux, supermarchés, écoles…

Le pouvoir central chinois, certes, refuse d’imposer la vaccination obligatoire à l’échelle nationale, mais dans la pratique les autorités, surtout locales, entreprennent de nombreuses mesures visant à booster au maximum la vaccination.

Tentant de poursuivre leur campagne vaccinale, les gouvernements de certaines provinces et villes chinoises, comme, par exemple, Xian de Tanghe dans la partie est du pays, ont récemment publié des dispositions selon lesquelles seuls les vaccinés auront le droit d'entrer dans des lieux publics tels que les hôpitaux, les supermarchés ou les transports en commun. Il est d’ailleurs à préciser qu’en France ainsi que dans d’autres pays européens, la vaccination n’est pas l’unique condition pour y avoir accès, le dispositif du pass sanitaire prévoyant également un test négatif ou bien une preuve de rétablissement.

Certaines villes chinoises sont même allées plus loin en obligeant les élèves et les membres de leur famille à se faire injecter pour assurer la sécurité du campus, détaille Global Times. Ainsi, sans vaccination, les écoliers ne seraient pas autorisés à retourner à l'école en septembre.

Face à de telles mesures contraignantes à l’échelle locale, le pouvoir central chinois semble faire preuve de scepticisme, en arguant que ce type de mesures pourrait au contraire augmenter la méfiance de la population face à la vaccination, précise le quotidien hongkongais South China Morning post.

Selon Global Times, ce n’est pas la première fois que des villes menacent leurs populations d’interdiction d’entrée dans des lieux publics en cas de non-vaccination. Ainsi, en avril, les hautes autorités sanitaires chinoises ont déjà exhorté les autorités locales à suspendre des décrets sur la vaccination obligatoire que certaines villes avaient adoptés afin d’atteindre l’objectif fixé par le gouvernement, à savoir 560 millions de personnes vaccinées vers juin.

Vaccination en Chine: pourquoi pas?

À ce jour, avec 1,4 milliards de doses administrées, l’Empire du milieu a déjà vacciné près de la moitié de sa population, précise Global Times. Le pays veut désormais accélérer la campagne vaccinale afin d’atteindre l’immunité collective d’ici la fin de l’année. Un objectif d’autant plus important vu que l’année prochaine, Pékin organise les Jeux olympiques d'hiver.

Néanmoins, certains Chinois restent réticents et les raisons en sont nombreuses. Parmi elles, entre autres, la situation sanitaire stable en Chine qui met en doute la nécessité de la vaccination ainsi que la méfiance envers les vaccins nationaux, seules préparations disponibles, explique le Wall Street Journal.

Vers une vaccination obligatoire générale en France?

Bien que le Président français ait promis en novembre dernier de ne pas rendre la vaccination obligatoire, il a, dans son allocution du 12 juillet, retourné sa veste en ce qui concerne le personnel des hôpitaux et des établissements socio-médicaux.

Qui plus est, selon certains, en faisant part de l’extension du pass sanitaire, d’abord à partir du 21 juillet, aux évènements de plus de 50 personnes puis, dès début août, aux cafés, restaurants, grands centres commerciaux et certains moyens de transport, Emmanuel Macron a rendu la vaccination quasi obligatoire pour tous.

Certes, il sera toujours possible de se procurer un test Covid négatif pour se rendre dans les lieux publics nécessitant le pass sanitaire, mais ces tests, aujourd’hui gratuits, deviendront payants à l’automne. Selon Emmanuel Macron, un tel durcissement de mesures, bien qu’il ne soit pas du goût de tout le monde, est nécessaire, face au rebond épidémique causé notamment par la propagation du variant Delta.

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
Tags:
Chine, vaccination, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook