Asie
URL courte
Par
42211
S'abonner

Les talibans* contrôlent 90% de la frontière afghane et seuls quelques petits secteurs restent sous le contrôle du gouvernement de Kaboul, selon une déclaration de leur porte-parole Zabihullah Mujahid faite à RIA Novosti.

Alors que les talibans* ont déclaré à la mi-juillet qu’ils contrôlaient 85% du territoire afghan et que leur progression se poursuit sur fond du retrait des forces américaines, leur porte-parole Zabihullah Mujahid affirme que le mouvement contrôle la quasi-totalité de la frontière afghane.

«Les frontières d’Afghanistan avec le Tadjikistan, l’Ouzbékistan, le Turkménistan, l’Iran: environ 90% se trouvent sous notre contrôle», a-t-il confié à RIA Novosti.

«La frontière avec le Turkménistan et la frontière avec l’Iran et le Pakistan (à l’exception de quelques petits secteurs) sont entièrement sous notre contrôle… Tout comme la majeure partie de la frontière avec l’Ouzbékistan», a-t-il ajouté.

Confirmation d’un vice-ministre russe

Les propos du porte-parole ont été confirmés par le vice-ministre russe des Affaires étrangères Andreï Roudenko selon lequel le nord de l’Afghanistan se transforme rapidement en un point chaud.

«Les talibans* contrôlent presque entièrement la frontière avec le Tadjikistan. De nombreuses organisations terroristes internationales, plus particulièrement Daech* et des branches d’Al-Qaïda* renforcent leurs positions», a-t-il relaté à RIA Novosti.

Le diplomate a détaillé que des terroristes se concentraient dans la région en provenance des zones de combat au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

«Des ressortissants des pays d’Asie centrale sont activement enrôlés par ces organisations. La production de drogue connaît une envergure inouïe», décrit-il.

La situation dans le viseur des chefs de la diplomatie

D’après le diplomate, la situation fait peser une menace directe sur l’Asie centrale.

«Nous partageons les craintes en ce sens de nos voisins. La quatrième rencontre des chefs de diplomatie de Russie et des pays d’Asie centrale le 16 juillet à Tachkent et une déclaration commune adoptée à son issue ont fait état de l’importance de mener une activité conjointe coordonnée afin de minimiser l’impact négatif de ces risques pour la sécurité de nos pays», a-t-il indiqué.

Pour M.Roudenko, cette situation tient dans une grande mesure au retrait précipité d’Afghanistan du contingent américain.

Ce 22 juillet, le Tadjikistan a mis l’intégralité de son armée en état d’alerte pour un exercice surprise face à la dégradation de la situation et à l’avancée des talibans*.

Ces derniers et Kaboul tentent de trouver une issue au conflit en Afghanistan. Leurs délégations réunies depuis samedi 17 juillet au Qatar se sont engagées à poursuivre les négociations jusqu’à parvenir à un accord, rapporte la chaîne Al Jazeera. 

*Organisations terroristes interdites en Russie

Lire aussi:

Moscou a des informations sur les liens entre les USA et les terroristes en Afghanistan
Un système de DCA russe détruit l’ensemble des missiles israéliens ayant visé une ville syrienne
Merkel défend l'accord avec les USA, Kiev crie au scandale
Tags:
talibans, frontière, Afghanistan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook