URL courte
Par
673
S'abonner

Les autorités de l'Allemagne nazie voulaient apprendre aux chiens à parler. Le dirigeant Adolf Hitler estimait en effet que ces derniers n'avaient que très peu de retard sur l'homme en matière de développement intellectuel.

Une récente étude historique montre même que les nazis comptaient remporter la Seconde Guerre mondiale grâce à une unité spéciale de chiens entraînés par un procédé particulier.

Ces tentatives de créer des "troupes canines SS" ont été révélées récemment par le professeur Jan Bondeson de l'université de Cardiff, qui a travaillé pendant plusieurs années sur les archives berlinoises.

Il a découvert qu'une école spéciale — la Tier-Sprechschule ASRA — avait été fondée dans les années 1930 sur ordre d'Hitler pour apprendre aux chiens la parole humaine. Située à Leutenbourg, près de Hanovre, elle était dirigée par Margarete Schmidt et a fonctionné durant toute la guerre. Réunissant les meilleurs chiens dressés de toute l'Allemagne, elle a même donné quelques résultats probants.

Un chien avait notamment appris à répondre à la question de savoir qui était Adolf Hitler: il arrivait à aboyer "Mein Führer" en allemand. Rolf, un airedale terrier, s'exprimait en tapant avec ses pattes sur une planche, sachant qu'à chaque lettre correspondait un certain nombre de coups. De plus, il dissertait sur la religion et reproduisait des poèmes par cœur.

Adolf Hitler et Eva Braun avec leurs chiens
© Wikipedia
Adolf Hitler et Eva Braun avec leurs chiens

Kurwenal, un teckel, était également très populaire: 28 membres du département de jeunesse de l'organisation fasciste pour la protection des animaux sont venus un jour lui souhaiter bon anniversaire. Kurwenal aboyait un certain nombre de fois pour indiquer des lettres. Il a notamment déclaré à son biographe que s'il avait le droit de participer aux élections, il aurait voté pour le président du Reich Paul von Hindenburg.

Le pointer allemand Don avait appris à imiter la parole humaine. Par exemple, il était capable d'aboyer: "Faim! Donnez-moi des pâtisseries!"

Mais les Allemands n'éduquaient pas les chiens pour se distraire: ils espéraient qu'ils puissent servir dans les rangs de la SS et pour la protection des camps de concentration, afin de libérer le personnel pour d'autres tâches.

Adolf Hitler et son chien
Adolf Hitler et son chien

Le professeur Bondeson, qui a publié un livre sur sa découverte, a expliqué que dans les années 1920 en Allemagne de nombreux passionnés étudiaient la psychologie des animaux. Ils pensaient sérieusement que les chiens étaient pratiquement aussi intelligents que les hommes, étaient capables d'avoir une réflexion abstraite et de communiquer. "Quand les nazis sont arrivés au pouvoir on aurait pu penser qu'ils interneraient ces fanatiques dans un camp de concentration, mais en réalité ils se sont intéressés à leurs idées. Le fort lien entre l'homme et la nature était sous-entendu par l'idéologie nazie. D'ailleurs, quand les Allemands ont commencé à arrêter des Juifs pour les envoyer dans des camps de concentration, les journaux débordaient de lettres de lecteurs préoccupés par le sort de leurs animaux domestiques", explique le professeur.

Adolf Hitler et son chien
Adolf Hitler et son chien

"Les nazis pensaient davantage aux droits des animaux qu'aux droits de l'homme. Göring était considéré comme le principal défenseur des animaux", explique-t-il, ajoutant que c'est le Reichsführer-SS Himmler qui fournissait les chiens à l'école de la parole. C'est pourquoi il suppose qu'il était prévu d'utiliser les chiens dans la SS et pour la protection des camps de concentration.

"Hitler s'intéressait personnellement aux perspectives d'utilisation de chiens dressés à la guerre et suggérait aux représentants de l'armée allemande de songer à leur utilisation au combat", écrit Bondeson. Mais le professeur indique que ces idées n'ont pas été appliquées: il n'existe aucune preuve historique de soldats SS accompagnés de chiens qui parlent.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Sanctions contre la Russie, le Venezuela et la Birmanie: «une erreur stratégique majeure commise par l’UE»
Tags:
science, chiens, nazis, Seconde Guerre mondiale, Waffen-SS, IIIe Reich allemand, Hermann Göring, Heinrich Himmler, Jan Bondeson, Adolf Hitler, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook