Ecoutez Radio Sputnik
    Bouleaux

    A Kostroma, découvrir les secrets de l'âme russe

    © Sputnik .
    URL courte
    Par
    3300
    S'abonner

    Kostroma est l'une des plus anciennes villes de Russie, terre d'origine de la petite-fille du père Noël et berceau de la dynastie des Romanov. On y vient pour se familiariser avec l'histoire, se promener dans ses rues anciennes, admirer les bâtisses et les églises des XVIIIe et XIXe siècles ou encore acheter des objets de lin et des bijoux uniques.

    Comment s'y rendre

    Kostroma se trouve à 350 km au nord-est de Moscou — ce qui est peu à l'échelle de la Russie. Il est possible de s'y rendre en train, en bus ou en voiture.

    Distance entre les villes de Moscou et Kostroma
    Distance entre les villes de Moscou et Kostroma

    Si un départ tard dans la nuit et un réveil aux aurores ne vous dérange pas, alors vous pouvez vous rendre à Kostroma depuis la gare Iaroslavski de Moscou: les trains y partent tous les jours à 23h10 pour arriver à destination à 5h38 le lendemain matin. Comptez 1 000 roubles (12 euros) pour un billet de 2e classe et 2 000 roubles (24 euros) pour voyager dans un compartiment.

    Les amateurs de voyages en bus ont plus de choix: il y en a sept en partance pour Kostroma depuis l'autogare Chtchelkovski, tous les jours. Le voyage dure entre 7 et 8 heures avec des arrêts à Serguiev Possad, Rostov et Iaroslavl. En partant dans la matinée, vous serez à Kostroma en début d'après-midi — mais vous n'aurez probablement plus les forces de faire de longues promenades. Le prix du billet est d'environ 1 000 roubles (12 euros).

    Le trajet Moscou-Kostroma en voiture ne prendra pas plus de 5 heures sans embouteillages et vaut vraiment le détour: la route et les paysages seront renversants.

    Route Magistrale M8
    © Sputnik .
    Route Magistrale M8

    Où s'arrêter

    Kostroma se trouve sur les deux rives de la Volga et tous les points d'intérêt de la ville sont concentrés dans le centre, sur la rive droite. La carte de la ville ressemble à un bouquet de rues qui se rejoignent sur la place Ivan Soussanine: d'après la légende, l'impératrice Catherine II aurait jeté son éventail sur la carte et ordonné aux architectes de dessiner la ville précisément de cette manière. Depuis cette époque, le centre de Kostroma est resté pratiquement inchangé jusqu'à aujourd'hui et pratiquement toutes les curiosités sont concentrées à cet endroit.

    Plan ancien de Kostroma
    Plan ancien de Kostroma

    Pour que l'emplacement de l'hôtel ne soit pas une surprise pour vous, il faudra donc d'abord étudier la carte. Les hôtels de Kostroma sont essentiellement de catégorie 2 et 3 étoiles. Une nuitée dans un hôtel de Kostroma coûtera à partir de 1 500 roubles (18 euros) pour une chambre double "économique" dans un hôtel à la périphérie. Le prix d'une chambre double relativement près du centre commence à 2 500 roubles en classe standard (29 euros). Les chambres plus confortables sont accessibles à partir de 3 000 roubles, soit 35 euros. Les tarifs augmentent considérablement les jours de fête.

    A voir

    La Volga

    La plus belle chose à voir dans toutes les villes bordant la Volga est… la Volga.

    Le fait même qu'il s'agisse de l'un des plus grands fleuves de la planète et du plus grand fleuve d'Europe rend déjà le séjour exceptionnel. Dans la perception abstraite de l'essence de l'identité russe, la Volga joue un rôle exclusif et central. C'est la racine et le noyau, l'image idéale du peuple russe. Le fleuve est toujours animé et on lui attribue des qualités humaines. Par conséquent, si vous voulez comprendre l'âme russe — rendez-vous sur la Volga où certains secrets vous seront dévoilés à l'ombre des bouleaux.

    Le centre historique

    Hormis les attributs classiques de toutes les villes de l'Anneau d'or de Russie — de nombreuses églises et monastères — Kostroma a conservé une architecture de pierre et de bois unique datant des XVIIe-XVIIIe siècles, qui donne la sensation de se promener dans un autre siècle. En vous baladant dans les rues, jetez un œil dans les anciennes cours et ruelles: chaque maison mérite d'être prise en photo. Un très grand nombre de monuments architecturaux a été conservé.

    Les monuments architecturaux

    1. Les galeries marchandes de Kostroma. Le plus grand complexe commercial du tournant des XVIIIe et XIXe siècles conservé en Russie. Adresse: rue Krasnye Riady, 1.

    Galeries marchandes de Kostroma
    Galeries marchandes de Kostroma

    2. Le pavillon d'Ostrovski. Construit au bord de la Volga, près de la gare fluviale en 1956. Ses formes architecturales rappellent les anciens pavillons des jardins et parcs des domaines russes. Adresse: rue du 1er mai (au coin du Parc central).

    Pavillon d'Ostrovski
    Pavillon d'Ostrovski

    3. Le beffroi et le musée de la lutte anti-incendie. Adresse: rue Simanovski, 1.

    Musée de la lutte anti-incendie
    Musée de la lutte anti-incendie

    4. Le poste de garde.

    Monument de style Empire, il est l'un des meilleurs édifices civils de la ville, jouant un rôle important dans la composition de la place centrale. Adresse: rue Lénine, 1/2.

    5. Théâtre Ostrovski. Ce bâtiment est l'un des plus anciens théâtres régionaux de Russie. Adresse: prospekt Mira, 9.

    6. Monument de Lénine. Cet édifice a connu un destin étrange: initialement conçu pour l'anniversaire de la Maison Romanov au pouvoir, il devait se présenter sous la forme d'un piédestal de granit orné de figurines de bronze des membres de la Maison régnante de toutes les générations. Les figurines ont été coulées mais n'ont finalement pas été installées: après la révolution de 1917 elles ont été renvoyées à la fonte et l'argent a été utilisé pour les besoins de la ville. Pour le 10e anniversaire de la Révolution d'octobre une statue de Lénine a été installée sur le piédestal. Sa main droite est tendue en avant vers le "futur rayonnant" et paraît disproportionnellement grande, tandis que sa deuxième main est dans la poche de son pantalon. Sous un certain angle le monument fait sourire — la main est si grande qu'elle cache la tête de la statue. La sculpture est bien visible depuis la Volga et les quartiers du centre de la ville. Adresse: rue Tchaïkovski, 4a, Parc central.

    7. Monument d'Ivan Soussanine. Ivan Soussanine est le héros de la lutte pour la libération du peuple russe, qui a sauvé Mikhaïl Fedorovitch — le premier tsar de la dynastie Romanov. Sur le monument il est écrit: "A Ivan Soussanine — patriote de la Terre russe". Adresse: place Soussanine, rue Ostrovski.

    8. Monument au chien. Le chien de bronze Droujok (Ami) a pour modèle le chien Bobka, qui a vécu au XIXe siècle dans le poste de garde et que tous les pompiers adoraient. Bobka accompagnait toujours les soldats du feu lors des missions et a sauvé plusieurs personnes et biens. Près du monument se trouve une tirelire pour rassembler de l'argent au bénéfice du Centre municipal d'accueil des animaux. Adresse: place Soussanine.

    Les églises et les monastères

    1. Le monastère Ipatiev. Le monastère a été fondé en 1330 par le prince tatar Tchet, ancêtre des Godounov. Y sont enterrés son fondateur, Tchet, et Ivan Soussanine, qui a donné sa vie pour le tsar. De nombreuses constructions ont été conservées sur le territoire du monastère: la cathédrale de la Trinité (1652), les chambres des boyards Romanov ou encore le clocher construit grâce aux fonds des Godounov. Adresse: rue Prosvechtchenia, 1.

    2. L'église de la Résurrection de la Dièbre. Ce monument d'architecture russe du XVIIe siècle a été financé par le marchand Kirill Issakov, qui entretenait un commerce de peinture avec l'Angleterre. Un jour, en déballant la peinture reçue, le marchand a trouvé de l'or dans l'un des pots, grâce auquel l'église a été construite. Adresse: rue Nijniaïa Debria, 37.

    3. Le couvent de l'Épiphanie. Ce couvent a été fondé au XVe siècle par la première femme d'Ivan IV, Anastasia Romanovna. Le couvent est toujours en activité aujourd'hui. Adresse: rue Bogoïavlenskaïa, 26.

    Les musées

    1. Le musée de l'architecture en bois. Le musée-réserve architectural ethnographique "Faubourg de Kostroma" est l'un des premiers musées en plein air de Russie, situé à l'endroit où se rejoignent la Kostroma et la Volga, devant les anciens murs du monastère d'Ipatiev.

    Musée de l'architecture en bois
    Musée de l'architecture en bois

    Le joyau du musée est la cathédrale de la Sainte-Vierge du village de Kholm construite en 1552 — l'une des plus anciennes constructions cultuelle en bois de Russie. Le musée présente 28 monuments d'architecture populaire résidentiels, culturels ou publics.

    Adresse: rue Prosvechtchenia,1.

    Musée de l'architecture en bois
    © Sputnik . Mark Redkine
    Musée de l'architecture en bois

    2. Le musée Romanov. Le bâtiment du musée, dans le style néorusse, a été construit en 1913 pour le 300e anniversaire de la maison Romanov. Selon l'idée initiale, la collection du musée devait refléter toute l'histoire de la maison Romanov. Aujourd'hui on y trouve des expositions permanentes et temporaires sur l'histoire du territoire de Kostroma. Adresse: prospekt Mira, 5.

    3. Le musée du lin et de l'écorce de bouleau. Adresse: rue Valentina Terechkova, 38.

    4. La maison de la petite-fille du père Noël. Kostroma est considérée comme la patrie de Snegourotchka — petite-fille du père Noël russe. C'est dans la région que le dramaturge Alexandre Ostrovski a écrit son célèbre conte de fées La demoiselle des neiges (Snegourotchka). Cette idée a inspiré la création d'une maison pour la petite-fille du père Noël, où la Snegourotchka de Kostroma offre chaque jour de la magie aux enfants et aux adultes. Adresse: rue Laguernaïa, 38.

    Au-delà du tourisme traditionnel

    1. La ferme d'élevage d'élans de Soumarokovo. A 20 km de Kostroma, cette ferme est le seul endroit au monde où, depuis 1963, les propriétaires n'ont pas abandonné les tentatives d'apprivoiser l'élan. L'expérience se poursuit et est passionnante à observer. Tous ceux qui ont visité la ferme de Soumarokovo sont unanimes: on ne veut plus du tout la quitter après y avoir mis les pieds.

    Ferme d'élevage d'élans de Soumarokovo
    Ferme d'élevage d'élans de Soumarokovo

    Les élans n'y sont pas élevés pour leur viande mais pour leur lait, gras, médicinal et habituellement très cher: à la ferme il est parfaitement abordable et coûte 50 roubles le verre pratiquement toute l'année. Il est également possible d'acheter sur place des souvenirs comme des représentations d'élans, des aimants et des jouets. Les carottes pour nourrir les animaux sont incluses dans le prix de la visite et la ferme d'élevage d'élans accepte les visiteurs de 10 à 15 heures.

    Il est possible d'enlacer un élan pour se prendre en photo, mais après avoir demandé au guide ou au personnel lequel vous laissera faire. En été, n'oubliez pas que les taons et les moustiques sont nombreux: ne portez pas de vêtements ouverts. Adresse: quartier Krasnosselski, Soumarokovo, région de Kostroma.

    2. La promenade sur le sentier de Soussanine. L'un des itinéraires de randonnée les plus populaires de la région de Kostroma est aussi une attraction costumée qui se déroule à l'endroit où Soussanine a commis son fameux acte héroïque. Les spectateurs sont appelés à participer aux événements légendaires.
    A quelques kilomètres de Kostroma au village de Domnino, le fief natal des Romanov, c'est dans le marais Tchisty (Issoupovski) qu'il y a presque quatre siècles le chef du village Ivan Soussanine a donné sa vie.
    L'itinéraire unique du sentier de Soussanine retrace dans le moindre détail les événements datant de quatre siècles. "Ivan Soussanine" en tenue de paysan se place en tête de la colonne de touristes, suivi par le pan Lisowski en uniforme polonais avec un sabre.
    Dès qu'on entend le fameux "Où nous as-tu conduits?", Soussanine prononce un monologue patriotique et Lisowski le tue avec son sabre.

    Ivan Soussanine, Konstantine Makovsky  (1914)
    "Ivan Soussanine", Konstantine Makovsky (1914)

    Les participants à l'excursion ont aussi l'opportunité de renverser le cours de l'histoire, d'empêcher l'exécution de Soussanine et de tuer Lisowski à sa place. Tout cela n'a absolument rien d'extrême: les touristes sont amenés jusqu'au marais Tchisty en bus, et un plancher pratique pour les promenades pédestres a été construit pour franchir le marais. Après la balade les promeneurs déjeunent dans la restaurant Fief des Romanov où ils peuvent goûter la soupe au chou faite dans un four russe, de la kacha avec de la viande, des tartes et le fromage typique "Soussaninski".

    Que ramener de Kostroma

    1. Le lin de Kostroma. Les objets ou pièces de lin sont considérés comme l'un des principaux souvenirs de Kostroma. Il est possible d'en acheter aux foires et dans les magasins de tissus.

    2. Le jouet de Pierre Ier. Ce souvenir, un jouet-sifflet, a été inventé dans les années 1970.

    Vous pouvez ramener de Kostroma à vos proches des figurines d'homme, d'animal, d'oiseau, d'argile rouge avec des incrustations vert-foncé. Ce jouet est en vente dans les magasins de souvenirs de Kostroma.

    3. La bijouterie. Kostroma est considérée comme la capitale russe du bijou — entre 3 et 6 usines y ont confectionné des bijoux à différentes époques.

    Des bijoux originaux de grande qualité sont disponibles à l'usine bijoutière de Kostroma, en activité depuis 1939, ainsi que dans les bijouteries spécialisées de la ville.

    4. Des objets en écorce de bouleau. L'art de travailler l'écorce de bouleau est transmis de génération en génération par les habitants de la région de Kostroma. Ses propriétés naturelles uniques et son utilisation pratique font de l'écorce de bouleau un matériau très usité dans l'artisanat populaire.

    Les habitants de Kostroma créent divers objets de décoration pour les cheveux, des bracelets, des cadres photo, des cadres de miroir, des boîtes. Les laptis — espadrilles tressées — occupent une place particulière parmi les objets en écorce de bouleau. Tous sont en vente dans les foires et les magasins de souvenirs de la ville.

    5. Le fromage de Kostroma. Les produits laitiers de Kostroma lui ont assuré une popularité méritée. De nombreux touristes commencent à faire connaissance avec la ville précisément par les fromages comme le Kostromskoï, le Demidov, le Soussaninski ou le Ivan Koupala. Un tel souvenir de Kostroma est incontournable pour les amateurs de fromage. Les fromages de Kostroma sont en vente dans les magasins de la ville et au marché central.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Tags:
    voyageur, voyages, artisanat, histoire, Volga, Kostroma, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik