Ecoutez Radio Sputnik
    Les cinq catastrophes aériennes les plus mystérieuses de l'histoire

    Les cinq catastrophes aériennes les plus mystérieuses de l'histoire

    © Flickr/ Policía Nacional de los colombianos
    URL courte
    par Oxy
    2144

    Focus sur cinq catastrophes aériennes inexpliquées jusqu'à aujourd'hui.

    L'escadrille Avenger

    La catastrophe aérienne qui reste la plus énigmatique s'est produite au-dessus du triangle des Bermudes le 5 décembre 1945 et a touché le Vol 19, une mission d'entraînement de 5 torpilleurs bombardiers Avenger sous le commandement du pilote instructeur expérimenté Charles Taylor.

    Les avions Avenger avaient décollé de la base aéronavale de Fort Lauderdale le 5 décembre 1945 à 14h10. La météo était dégagée et le vol se déroulait normalement mais à 15h40 l'escadrille a dévié de son cap et les pilotes ont cessé de reconnaître les environs. Selon les conversations radio, la boussole de Taylor s'était déréglée et il confondait les Keys avec les Bahamas. Le centre de contrôle avait tenté de le rediriger vers Fort Lauderdale mais il continuait d'avancer aléatoirement plus loin vers l'océan: "Je vous entends très mal. Nous volons actuellement à 270 degrés".

    Le contrôleur a ensuite perdu la liaison avec les cinq avions, que plus personne n'a jamais revus ni entendus. Taylor avait ordonné que tous les avions restent à proximité: "Si nous ne voyons pas la côte, nous devrons amerrir… Quand l'un des avions aura moins de 50 litres, nous descendrons tous". Autrement dit, la version de la chute des avions en pénurie de carburant ne tient pas. Plus effrayant encore l'avion de sauvetage envoyé pour secourir l'équipe de Taylor a disparu lui aussi la nuit même. Certains pensent qu'il a explosé en vol car l'appareil a simplement disparu des radars.

    On sait que la veille Taylor avait tenté de renoncer au vol mais sa demande avait échoué. Les circonstances inexplicables de la catastrophe ont donné des raisons d'attribuer le péril de l'escadrille à de prétendues propriétés paranormales du triangle des Bermudes.

    Formation de Grumman TBF Avenger
    Formation de Grumman TBF Avenger

    Star Dust

    Autre disparition mystérieuse: celle de l'avion civil Star Dust appartenant à la British South American en 1947, qui reliait Buenos Aires à Santiago et a soudainement disparu dans les montagnes des Andes seulement quelques minutes avant l'atterrissage.

    Au dernier moment, l'opérateur a transmis le message mystérieux "STENDEC". Puis l'avion n'a plus montré signe de vie. Malgré de longues recherches, aucun débris n'a été retrouvé. L'avion Star Dust était un appareil de transport militaire Avro Landcastrian modifié: il pouvait voler à plus de 6 km d'altitude et atteindre 500 km/h, et le passage des pics de montagne ne devait pas poser de problème particulier.

    En 1998, un groupe d'alpinistes est tombé sur un fragment de capot moteur avec l'inscription "OLLS-ROYCE". Les recherches de l'avion ont repris dans cette région et il a été rapidement retrouvé. La nouvelle version officielle explique que Star Dust a dévié de son cap et a percuté les montagnes couvertes de nuages à cause d'une mauvaise visibilité. Néanmoins, le mystère du terme "Stendec" reste entier.

     

    Le vol 739 Flying Tiger Line

    En 1962, le vol 739 Flying Tiger Line transportait des soldats et des munitions de l'armée américaine de Californie à Saigon, au Vietnam. Après un ravitaillement à Guam, l'avion a décollé avant de s'évaporer littéralement en mer des Philippines. La météo était dégagée et aucun message d'aide n'a été envoyé, comme dans le cas récent du Boeing malaisien.

    Les recherches, avec la participation de différentes armées, ont été vaines et les 107 personnes à bord de l'avion ont été proclamées décédées. Les débris du Tigre n'ont jamais été retrouvés et l'absence de faits a été comblée par des rumeurs et des suppositions. Certains témoins affirmaient avoir vu un éclair de lumière à proximité de l'emplacement supposé de l'avion. Des versions de sabotage ont également fait leur apparition dans le contexte de la Guerre froide et des conflits au Vietnam. Selon une autre explication, le moteur de l'avion était défaillant et avait perdu en puissance trois jours avant son dernier vol.

    Lockheed L-1049 Super Constellation
    L'avion de ligne Lockheed L-1049 Super Constellation identique à celui disparu le 16 mars 1962 dans la région Ouest de l’océan Pacifique

    Le vol 800 TWA

    En 1996, le vol 800 de la compagnie Trans World Airlines (TWA) est tombé 12 minutes après son décollage de l'aéroport John F. Kennedy de New York, emportant avec lui la vie de 230 personnes.

    L'enquête du FBI a duré quatre ans, après quoi il a été établi qu'un dysfonctionnement électronique avait provoqué une étincelle ayant embrasé le carburant. Toutefois, les témoins de l'accident qui ont fait leur déposition au FBI affirment à l'unanimité avoir vu un rayon lumineux s'élevant vers l'avion, avant l'apparition d'une boule de feu.

    Ces témoignages, selon certains, prouvent que l'avion a été abattu par un missile pendant des exercices de la marine à proximité de Long Island. D'autres versions avancent que les services américains ont sciemment caché les traces d'explosifs sur les débris de l'avion.

    La reconstitution de l'épave du Boeing 747
    La reconstitution de l'épave du Boeing 747

    Le vol 447 d'Air France

    A l'instar du tristement célèbre Titanic, considéré comme insubmersible, l'Airbus A330 assurant le 1er juin 2009 le vol 447 Air France devait faire partie des avions les plus sûrs de l'histoire. Néanmoins, pour des raisons inexpliquées, pendant le vol Rio de Janeiro — Paris l'avion est tombé dans l'océan Atlantique.

    Aucun signal de détresse n'a été envoyé et tout le monde ignorait l'incident jusqu'au moment où les pilotes n'ont pas établi le contact à l'heure prévue. La catastrophe a fait 228 morts et la France avait décrété trois jours de deuil.

    Les causes de ce crash sont restées floues pendant longtemps, d'autant que les débris s'étaient étendus sur des kilomètres au fond de l'océan. C'est seulement en 2011 qu'une compagnie privée spécialement engagée a réussi à rassembler tous les débris.

    La marine française, pour sa part, a réussi à remonter les boîtes noires et une centaine de corps.

    l'Airbus 330-200
    l'Airbus 330-200 en mars 2007, deux ans avant l'accident

    Selon les enregistrements, l'avion s'est écrasé à cause d'une défaillance technique — givrage de sondes Pitot, après quoi il a fallu débrancher le pilote automatique — et à cause de la discordance des actions de l'équipage. Mais on n'arrive pas à expliquer comment trois pilotes expérimentés ont perdu le contrôle, ni pourquoi en descendant ils ont maintenu le nez de l'avion en position élevée, alors qu'on l'incline normalement vers le bas dans de telles situations.

     

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Les États-Unis envisagent officiellement le recours à la force militaire contre l’Iran
    Attaque contre la Russie: le New York Times met en garde Trump après ses accusations de «haute trahison»
    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    Tags:
    mystère, crash d'avion, Air France, Buenos Aires, Triangle des Bermudes, océan Pacifique, Royaume-Uni, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik