Ecoutez Radio Sputnik
    Sputnik

    Brexit ou Trump, seule la Russie et ses médias sont coupables

    © Sputnik . Konstantin Chalabov
    URL courte
    par Ronald Zonca
    282

    Les forces obscures sont traditionnellement situées à l’Est, c’est donc là qu’il faut chercher. Et le coupable est enfin démasqué. Ce sont les médias russes, ils ne donnent pas des informations, non, ils mentent aux bons peuples européens. Seuls les médias agréés par les instances européennes peuvent exprimer la vérité.

    Après les séismes anglais et américain qui ont bousculé leurs certitudes, nos élus européens ont voté la limitation de l’activité des médias russes.

    Plutôt que de s’interroger sur les causes profondes de ces votes, des conseillers avisés ont d’emblée trouvé une explication au résultat de ces scrutins. Dire que le peuple est fou ou débile n’est pas politiquement correct, il a donc été déclaré naïf et nécessitant une protection.

    France
    © REUTERS / Christophe Petit Tesson/Pool
    La condescendance est de mise lorsque l’on parle du peuple car le bon peuple ne peut pas réfléchir par lui-même. Il a donc nécessairement été abusé, on lui a menti. Si le bon peuple ne voit pas tous les bienfaits que prodiguent nos dirigeants, c’est qu’une force obscure déforme la réalité.

    Les forces obscures sont traditionnellement situées à l’Est, c’est donc là qu’il faut chercher. Et le coupable est enfin démasqué. Ce sont les médias russes, ils ne donnent pas des informations, non, ils mentent aux bons peuples européens. Seuls les médias agréés par les instances européennes peuvent exprimer la vérité.

    Et il y a urgence à sauver les peuples d’Autriche, des Pays-Bas, d’Italie, de France et d’Allemagne qui vont voter sous peu.

    Il faut mettre un bâillon sur ces monstres qui osent mentir à nos bons peuples. Ils n’ont pas notre honnêteté intellectuelle dignement relayée par nos médias libres car détenus par de gentils entrepreneurs privés du monde libre.

    Quant à ceux qui osent diffuser, écrire ou même penser hors de ce nouveau système médiatique, qu’ils soient immédiatement déportés dans un Guantanamo européen.

    La Pologne, en pointe dans le combat contre l’ogre russe, pourrait fournir, avec les bons conseils de la CIA, de telles installations. Il suffira de ne pas montrer les images de ces camps pour les faire disparaitre de la réalité.

    Dans un environnement totalitaire, le contrôle de l’information permet de donner au peuple le sentiment qu’il fait les bons choix. La plus extrême intelligence ne peut se passer de données objectives.

    Tout comme la BBC dans la lutte contre le nazisme, Radio Free Europe dans la lutte contre le communisme, les médias russes luttent contre le mondialisme. Les dirigeants européens sont devenus avec le temps les dignes émules des grands dictateurs du XXème siècle.

    Ils s’assoient, loin de ce peuple qui les fait vivre confortablement, dans de moelleux fauteuils appelés sièges à Bruxelles. Ils cherchent à diluer leur responsabilité afin de pouvoir se défausser si d’aventure  le peuple les faisait assoir sur des sièges nettement plus inconfortables.

    Leur réaction est conforme à la pensée totalitaire et à leur objectif réel. Ils veulent pouvoir continuer à tondre les moutons et donc, il ne faut surtout pas que ces moutons s’égarent dans les prairies de l’information. Quelques bergers kapos sauront les maintenir sur le chemin de l’abattoir qui se profile.

    La prochaine étape sera de dénoncer son voisin ou les membres de sa famille s’ils ne s’informent pas au travers de médias reconnus d’utilité mondialiste.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Tags:
    résolution, médias, Parlement européen, chaîne de télévision russe RT, Sputnik, Europe, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik