Ecoutez Radio Sputnik
    Ekranoplan KM «Monstre de la Caspienne»

    Le «Monstre de la Caspienne»: coup de projecteur sur l'avion qui a effrayé la CIA

    © Sputnik.
    URL courte
    par Oxy
    2230

    Un groupe d'analystes du renseignement américain s'est réuni en 1967 au siège de la CIA pour décrypter les photos sensationnelles prises par un satellite-espion américain au-dessus de la mer Caspienne...

    Sur ces images apparaissait un immense appareil ressemblant à un avion.

    Le «Monstre de la Caspienne», comme l'avait baptisé la presse occidentale, était l'œuvre de Rostislav Alexeev. Il s'agissait d'un avion à effet de sol — ou ekranoplan.

     

     

    Dans ces appareils, l'effet de sol apparaît à cause du changement des effets sustentateurs de l'aile à basse altitude. Cette capacité avait été découverte par les aviateurs dans les années 1920.

    Le premier modèle KM a été construit en 1966 et était doté de 10 turbines: huit sur les ailes et deux sur la queue de l'ekranoplan. L'appareil pesait 544 tonnes, sa longueur était de 92 m, sa hauteur de 22 m, son envergure d'ailes de 37 m.

    ​Il s'agissait à l'époque du plus grand avion du monde. Toutefois, techniquement, le KM n'était pas considéré comme un avion et était affecté à la marine parce que l'effet de sol n'apparaissait qu'à quelques mètres d'altitude. En apparence, il faisait penser à un sous-marin amphibie. Néanmoins, il n'était pas piloté par des capitaines de marine mais bien par des pilotes d'essai.

    Toute l'information sur le KM était confidentielle. Le 22 juin 1966, l'ekranoplan a été mis à l'eau à l'aube sur un quai de la Volga. Puis, pendant un mois, sous un filet de camouflage et à moitié en immersion, il a été tracté sur la Volga de Gorki à Kaspiïsk où était construite une station d'essai spéciale. Pour des raisons de confidentialité, le remorquage se déroulait uniquement de nuit.

     

     

    Les essais ont montré que pour décoller de l'eau l'appareil devait être lancé à 350 km/h. Le premier vol au-dessus de la mer Caspienne, à 4 m d'altitude, a duré 50 minutes. C'est justement ce vol qui a été enregistré par le satellite-espion.

    Le KM a été testé pendant près de 15 ans. Son constructeur, Rostislav Alexeev, est décédé le 9 février 1980 et, la même année, le Monstre de la Caspienne s'est crashé. Au décollage le pilote a trop levé le nez de l'appareil, qui a commencé à prendre de l'altitude à très grande vitesse et s'est positionné pratiquement à la verticale. Le pilote a décidé de réduire les gaz et a enfreint les consignes en actionnant le levier d'altitude. L'ekranoplan s'est penché à gauche et a percuté l'eau. Le pilote a survécu mais le KM était hors service. Aucune décision n'a été prise pour remonter l'appareil à la surface et il a coulé une semaine plus tard.

    ​Il est logique que le lancement de l'ekranoplan ait préoccupé à ce point la CIA: le fait est que les cibles volant à basse altitude sont pratiquement invisibles au radar et il est donc peu probable que les radars standards de défense antiaérienne les détectent.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Crash d'un bombardier russe Su-24 en Syrie: ce qu'on en sait
    Les premiers avions à aile en flèche inversée livrés à l’armée russe dès 2018
    L'histoire des hydroptères, ces «bateaux volants» hyper-rapides
    Tags:
    URSS
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik