Ecoutez Radio Sputnik
    Jean-Luc Mélenchon

    Cinq utilisations complètement folles des hologrammes

    © AP Photo / Laurent Cipriani
    URL courte
    par Théo Hurluberlu
    0 04

    Il faut le dire, il existe une certaine fascination de la population pour les hologrammes, ou au moins pour les promesses que cette technologie nous reserve pour un futur proche. D’où viennent nos attentes en matière d’hologrammes? Pour ne citer que quelques sources: vous souvenez-vous de la projection de Princesse Leila dans Star Wars?

    On assite à la naissance de shows entiers en hologrammes, un peu dans l’idée des concerts de la starlette holographique Hatsune Miku qui remporte un succès impressionnant au Japon… On parle d’un niveau de technologie et de resultats bien au desssus des conférences dans deux villes en même temps de Jean-Luc Mélenchon aux dernières présidentielles…

    En réalité, tous ces exemples ne sont pas de vrais hologrammes. Il s’agit ou d’effets spéciaux dans le monde du cinéma, ou de projection vidéo sur de la fumée ou de l’eau, ou encore d’une version high-tech d’un truc de scène remontant à l’âge victorien appelé «Pepper’s Ghost». Les hologrammes n’en sont pas moins un très gros business. Certains organismes de recherches prévoient que le marché de l’hologramme à proprement dit vaille aux alentours de 5,5 milliards de dollars d’ici à 2020. Mais quels impacts ces hologrammes ont-ils sur la société? Nous vous avons sélectionné cinq des utilisations les plus folles des hologrammes dans le monde d’aujourd’hui.

    LE MAPPING MILITAIRE

    La connaissance géographique précise de certaines zones est une composante essentielle de la stratégie militaire au niveau international, et des images holographiques ultras réalistes sont utilisées pour améliorer la reconnaissance. Une entreprise américaine à déjà fournit plus de 13 000 cartes holographiques en trois dimensions de zones de combats à l’armée Américaine. Cela permet aux soldats de visualiser le terrain en trois dimensions, de les étudier minutieusement, et ainsi d’être mieux informés et mieux entraînés pour leurs différentes missions.

    L’entreprise parvient à ce résultat en enregistrant des images informatisées complexes, qu’ils transforment en plans holographiques. Ainsi, non seulement les utilisateurs peuvent visualiser ces images de haute qualité en 3D, mais ces dernières peuvent aussi être stockées et transportées de manière on ne peut plus simple grâce à la facilité d’utilisation de cette technologie. Cela fait tout de suite penser à la saga Star Wars, mais il s’agit bien de vraie vie. 

    Les cartes sont également utilisables lors de missions d’évacuation de zones suite à des désastres naturels ou d’autres scénarios de sauvetage et d’extraction. Être capable de « dérouler » un plan holographique fidèle en trois dimensions d’un terrain inconnu offre clairement un avantage stratégique au niveau militaire, mais ce genre de technologie s’étend rapidement à des utilisations plus commerciales. Peut-être pouvons nous espérer un équivalent de Google Map en 3D à visualiser sous la forme d’hologrammes d’ici peu…

    LE STOCKAGE DE DONNÉES

    Aujourd’hui, nous générons tous des quantités faramineuses d’informations. Les moyens de stockage digitaux deviennent de plus en plus efficaces et de moins en moins chers au fil des années pour répondre à la demande grandissante de stockage de toutes nos informations pendant toute notre vie. Rien que nos ordinateurs représentent déjà des centaines de gigabits d’informations stockées, entre nos photos de famille et de voyages, nos vidéos personnelles, et nos documents professionnels. Imaginez maintenant que vos disques durs, comme ceux de millions d’autres individus, soient corrompus, piratés, ou endommagées. On sait aujourd’hui que ce genre de scénario est tout à fait possible. Les cyber-attaques de différentes envergures sont là pour nous le rappeler. Pour ceux qui l’auraient oublié, une récente attaque globalisée appelée WannaCry a touché 150 pays.

    Dans les recherches visant à augmenter le niveau de sécurité du stockage de données sensibles, les hologrammes prennent une place de plus en plus importante. Une image holographique est incroyablement réaliste, car elle enregistre toutes les informations de lumières et de réfections à propos du sujet visé. Cela représente une quantité énorme d’informations. La bonne nouvelle, c’est que les hologrammes ne sont pas obligatoirement utilisés pour enregistrer des informations à propos d’un objet ou d’un sujet visuel. Ils peuvent également être utilisés pour enregistrer des informations et des données pures. Dans ce cas, ils permettent d’en stocker des quantités impensables. Certains systèmes encore au stade de prototype à l’heure actuelle peuvent déjà stocker approximativement 4,4 millions de pages uniques sur un disque similaire à un DVD. Et en plus de ces quantités incroyables, les hologrammes offrent également une sécurité de stockage de haut vol.

    Si vous enregistrez une page de données sur un hologramme optique et que vous le brisez, vous pouvez reconstruire les données à partir de n’importe quel morceau du support détruit. Cela rend le stockage holographique ultra fiable. Contrairement aux CDs et aux DVDs qui stockent les données sur la surface du disque, les hologrammes les stockent en trois dimensions, et toutes les pages peuvent se chevaucher dans l’espace de stockage.

    Les chercheurs de plusieurs coins du globe suggèrent la possibilité de stockage de données holographique depuis plus de 50 ans, et il semblerait bien que les premiers systèmes utilisables soient disponibles d’ici très peu de temps. En effet, comme les calculs commencent à se faire sur la base de photons, donc de lumières, et non plus sur la base d’électrons, donc d’électricité, le stockage holographique pourrait bien devenir une solution révolutionnaire.

    LE MONDE MÉDICAL

    Les hologrammes sont aussi en phase de révolutionner la médecine, entre autres en tant qu’outil de visualisation des données et d’informations d’un patient tout en améliorant les processus d’entraînement et de formations des étudiants et des chirurgiens.

    De nombreux systèmes médicaux génèrent des données complexes en utilisant des technologies avancées d’imagerie comme l’ IRM ou les scanners à ultrasons. D’habitude, ces informations électroniques sont utilisées pour obtenir une image simple en deux dimensions sur un écran d’ordinateur classique. Mais aujourd’hui, on peut utiliser ces données enregistrées pour obtenir des images 3D holographiques en couleurs de haute qualité générées par ordinateur.

    Une entreprise en Écosse a réussi à utiliser ce type de données pour produire des images en trois dimensions, dans le but de les afficher, et de les utiliser lors de formations. L’avantage ici, comme pour tous les véritables hologrammes, est le fait que la visualisation de ces images en 3D ne nécessite pas de dispositif optique ou de lunettes spéciales. Les étudiants et les chirurgiens peuvent simplement regarder les images holographiques, sans entraves.

    Stocker plusieurs images différentes dans le même hologramme signifie que le spectateur peut se déplacer, et selon son point de vue, va être à même d’observer différents organes et parties du corps. Jusqu’à maintenant, l’entreprise a produit des images holographiques en trois dimensions de différentes structures dont le cerveau, le foie, les poumons, le cœur, le squelette, le système vasculaire, les nerfs, et les muscles.Cela peut vous sembler réservé à la science-fiction, mais une industrie toute entière se construit autour de ces technologies, et les utilisations commerciales vont faire petit à petit leur apparition dans notre quotidien.

    LA FRAUDE ET LA SÉCURITÉ

    Les hologrammes sont des dispositifs optiques complexes, relativement difficiles à fabriquer et à reproduire. Cela leur offre un avantage considérable sur le marché de la sécurité à plusieurs niveaux.

    Vous avez certainement un hologramme de sécurité dans votre poche au moment où vous lisez ces quelques lignes. Le petit rectangle argenté dans lequel vous apercevez une colombe qui se trouve dans un coin de votre carte de crédit est en réalité un hologramme de transmission à lumière blanche et à effet miroir. Il affiche une image en trois dimensions visible lorsque vous déplacez la carte d’un côté à l’autre, et qui change de couleur lorsque vous l’inclinez de haut en bas. Il s’agit d’un dispositif très facile à produire en masse, mais très compliqué à falsifier et à fabriquer.

    Les billets de banque de plusieurs pays sont eux aussi de parfaits exemples d’utilisation d’hologrammes dans le monde de la sécurité et de la lutte contre la fraude et la falsification. En Angleterre, la bande réflective sur les nouveaux billets de cinq Livres contient une image de Big Ben, et utilise un procédé holographique pour afficher une palette de couleurs différentes lorsque vous inclinez le billet, ainsi qu’une représentation de la fameuse « Coronation Crown », qui n’est ni plus ni moins qu’une couronne officielle, qui semble flotter dans les airs…

    Si vous êtes un amateur de bons vins et que vous voulez être certain que vous buvez bien ce que vous avez commandé, les hologrammes vont aussi vous faciliter la vie. Certains producteurs de vin en Afrique du Sud ajoutent en effet des étiquettes holographiques à leurs bouteilles. Cela permet de rassurer les acheteurs à propos du vin, et de leur éviter de se retrouver avec une copie de la bouteille qu’ils ont demandé.

    LE MONDE DE L’ART

    Les artistes se sont intéressé aux hologrammes aussitôt qu’ils sont apparus en tant que dispositifs optiques. En Angleterre, Margaret Benyon, qui est considérée comme une des pionnières des hologrammes créatifs anglais, a réussi à sécuriser des accès à des équipements d’enregistrement d’hologrammes extrêmement chers et complexes dès 1968. Pour ce faire, elle a créé une sorte de partenariat artistique avec le département d’ingénierie de l’université de Nottingham. Beaucoup de ce qu’elle a découvert grâce à ce partenariat lui a servi de base dans son intérêt pour la discussion critique à propos des hologrammes, de leurs modes de fonctionnement, et de leurs utilisations par les artistes. Elle a également soumis une thèse de doctorat qui questionnait et investiguait le sujet de l’Art de l’Holographie.

    Autour du monde, on trouve plusieurs autres artistes pionniers qui utilisent les opportunités de l’enregistrement d’images en trois dimensions pour modifier et parfois découper l’espace et la réalité. Ils s’amusent à créer plusieurs objets qui semblent solides dans un même volume, à combiner des collections d’images fixes ou de vidéos pour produire des travaux animés en trois dimensions, ou encore à sculpter la lumière…

    Récemment, un show d’hologrammes créatifs à été présenté dans le centre de Londres. Une sélection d’artistes internationaux ont également participé en début d’année à des créations dans le cadre d’une exposition à New-York qui a été ouverte au publique l’été dernier. D’autres artistes venant d’Italie, du Canada, d’Angleterre et d’Amérique ont aussi participé à une autre expo à Santa Fe, au Nouveau-Mexique, basée sur l’holographie et les arts des médias.

    Pour 2018, une conférence académique, destinée aux artistes et aux scientifiques qui veulent discuter et échanger à propos des progrès des hologrammes ainsi que de leurs utilisations dans le monde de l’Art et de la technologie, est censée avoir lieu au Portugal.

    ET DEMAIN?

    Certains voient les hologrammes comme des dispositifs optiques plus ou moins intrusifs et futiles, mais en réalité, des efforts considérables sont faits dans les laboratoires et les studios de développement du monde entier pour avancer sur le sujet. Et pour en rajouter une couche, comme on vient de le voir, les utilisations des hologrammes permettent de sauver des vies, de stimuler la créativité des artistes, de faire avancer les discussions intellectuelles, j’en passe et des meilleures. Pour résumer, l’avenir est prometteur, et il est plus que probable que l’avenir soit en hologrammes…

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur

    Lire aussi:

    Présidentielle en France 2017: qui sont les candidats les plus «geeks»?
    Bug, réincarnation, univers parallèles… comment s’explique l’effet de «déjà-vu»?
    Un nouveau logiciel holographique trompe notre perception sensorielle (vidéo)
    Tags:
    Jean-Luc Mélenchon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik