Ecoutez Radio Sputnik
    Iris versicolore

    Le Québec, province la plus écologiste du Canada?

    CC0 / dMz / Iris versicolore
    Canada
    URL courte
    Par
    4144
    S'abonner

    Au Canada, certains sont convaincus que le Québec est la province la plus verte de la fédération. Un point de vue que fait valoir le Bloc québécois, parti souverainiste, dans la campagne fédérale en cours. Une réalité? Pour l’ancien ministre québécois de l’Environnement, Daniel Breton, c’est loin d’être un mythe. Entrevue.

    Le Québec, société distincte sur le plan culturel... et écologique? L’idée fait son chemin dans la Belle Province. À l’heure où plusieurs partis défendent l’industrie pétrolière des sables bitumineux de l’Ouest, une fracture se dessine entre le Québec et le reste du Canada. Même le chef des Verts canadiens, Élisabeth May, a déjà ouvert la porte à la poursuite de cette industrie jugée extrêmement polluante.  

    «Je ne veux pas voir Mme May aller au débat des chefs et faire la promotion du pétrole albertain et de la continuité des sables bitumineux pour un autre 30, 40 ans», s’indignait le chef des Verts québécois, Alex Tyrrell, dans une entrevue accordée à La Presse le 29 juin 2019.

    Le 21 septembre dernier, la marche mondiale pour le climat a rassemblé 500.000 personnes à Montréal, une ville d’environ 1,8 million de personnes. Le même jour, la marche ne rassemblait que 15.000 personnes à Toronto, une ville de l’Ontario d’environ 2,9 millions de personnes. Pour Daniel Breton, ministre québécois de l’Environnement en 2012, cette réalité illustre la différence entre le Québec et le Canada anglais sur le plan environnemental. Ayant siégé pour le Parti québécois (2012-2014), M. Breton est maintenant consultant en électrification des transports et en gestion du carbone.

    «Les gens du reste du Canada sont stupéfaits de voir la mobilisation, l’implication et l’engagement des citoyens et des groupes écologistes au Québec. Les Canadiens anglais sont stupéfaits de voir à quel point il y a un monde entre la mobilisation québécoise et la leur. Les marches qui se sont tenues pour l’environnement dans les dernières années en sont la meilleure démonstration. Il n’y a aucune commune mesure entre les marches qui se tiennent à Montréal et Toronto», a d’abord expliqué l’ancien ministre au micro de Sputnik.

    Mais quelles sont les causes de cette apparente différence? Pour Daniel Breton, l’existence d’Hydro-Québec explique en bonne partie le phénomène, «une grande source de fierté» pour les Québécois, selon lui.

    Hydro-Québec est la société d’État responsable de la production d’électricité dans la Belle Province. Dotée de 63 centrales hydroélectriques, Hydro-Québec est l’un des plus grands producteurs d’hydroélectricité au monde. Le Premier ministre François Legault rêve d’ailleurs d’approvisionner la ville de New York en électricité hydraulique, une énergie renouvelable. Cette initiative enrichirait collectivement les Québécois et contribuerait à réduire l’empreinte écologique des Américains.

    «Il y a une fierté des Québécois qui est liée à Hydro-Québec et à l’énergie renouvelable. C’est un sentiment qui remonte aux années 1960. Je ne dis pas que les Québécois sont parfaits et que tout ce qu’ils font est bien pour l’environnement. Mais quand même, il est évident que nous sommes clairement en avance sur le reste du Canada», a poursuivi Daniel Breton.

    L’ex-ministre péquiste estime que la défense de l’environnement fait appel à l’esprit nationaliste des Québécois. Dans la campagne électorale fédérale en cours, le Bloc québécois fait pareillement valoir que la défense des intérêts du Québec passe aussi par la protection de ses écosystèmes.

    «D’un point de vue nationaliste et économique, ce serait bénéfique que les Québécois deviennent des leaders mondiaux en environnement. Si les Québécois étaient aussi naïfs que les Albertains, ils ne pourraient jamais profiter de cette image avantageuse à l’international. Les Albertains persistent à croire qu’il y aura un jour une relance du pétrole, ce qui pourrait stimuler leur industrie des sables bitumineux et créer des emplois. C’est une illusion. Les Québécois seront avantagés comme nation en devenant des leaders de la transition énergétique», a-t-il tranché.

    En mai 2019, le Premier ministre Legault a annoncé que son parti allait prendre un virage vert, une nouvelle qui a été bien accueillie par l’opinion publique. Le dernier conseil général de la Coalition Avenir Québec, qui s’est tenu les 25 et 26 mai derniers, avait pour thème l’économie verte. Daniel Breton est toutefois très critique de la gestion du nouveau gouvernement en matière d’environnement. Si les Québécois sont plus écologistes que les autres Canadiens, leur actuel gouvernement ne serait pas si vert qu’il veut le laisser entendre...

    «Si la CAQ est sur la bonne voie? Pour l’instant, ce parti ne m’impressionne pas particulièrement. L’actuel ministre de l’Environnement. Benoît Charrette s’est prononcé en faveur du troisième lien à Québec [projet de construction d’un troisième pont ou d’un tunnel, ndlr], ce qui est un non-sens écologique, compte tenu des problèmes d’étalement urbain. La CAQ n’a encore rien prouvé. Il est trop tôt pour dire si le gouvernement Legault est vraiment écologiste», estime M. Breton.

    Daniel Breton est tout aussi critique au sujet du bilan environnemental de Justin Trudeau au niveau fédéral. Il estime que les Libéraux fédéraux font preuve «d’hypocrisie» dans ce dossier.

    «Le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, a raison de dire que Trudeau ment aux Canadiens sur ses engagements pris à la conférence de Paris sur le climat. Le Canada n’atteindra pas ses objectifs de réduction d’émission de gaz à effet de serre. […] Trudeau n’est pas cohérent. Le gouvernement Trudeau a donné plus d’argent aux pétrolières et aux gazières, via Exportations et Développement Canada, que le gouvernement conservateur de Stephen Harper», a conclu M. Breton à notre micro.

    Rappelons tout de même qu’il existe un fort mouvement écologiste en Colombie-Britannique. Les deux seuls députés fédéraux du Parti vert ont été élus dans des circonscriptions de cette province occidentale.

    Tags:
    élections, Québec, Canada
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik