Canada
URL courte
Par
6463
S'abonner

L’élection fédérale canadienne du mi-septembre se profile comme un référendum sur le leadership du Premier ministre Trudeau lors de la pandémie du Covid-19. Analyse du Dr Samuel Dubé, médecin et professeur universitaire canadien basé à Ottawa, pour Le Désordre mondial.

À peine deux ans après le début de son actuel mandat Justin Trudeau convoque des élections fédérales pour le 20 septembre. Il est parti du principe que les Canadiens avaient leur mot à dire sur la façon dont son gouvernement gérait la pandémie de Covid-19.

Il a déjà annoncé ce qui attendait les Canadiens s’ils le réélisaient. Trudeau demande la validation de la participation du Canada à ce qui semble être un programme mondial de passeport vaccinal. La directrice sanitaire de la province de Colombie-Britannique, la Dr Bonnie Henry, a annoncé en août qu’à partir du 13 septembre, une nouvelle «carte de vaccination» temporaire –déjà en place au Québec et en Ontario– serait nécessaire pour entrer dans les lieux de vie quotidienne tels que les gymnases, les piscines, les bars, les restaurants et les théâtres. Le ministre de la Santé de la province, Adrian Dix, a déclaré que le programme «temporaire» durerait jusqu’en janvier 2022.

Le Premier ministre canadien semble contredire les provinces sur la nature temporaire du pass lorsqu’il a annoncé que, s’il était réélu, son nouveau gouvernement financerait les programmes de passeport vaccinal provinciaux à hauteur d’un milliard de dollars. Mais personne ne dépense un milliard de dollars pour une mesure «temporaire». Pendant ce temps, au 3 septembre, le Canada dans son ensemble, qui compte environ 37,6 millions de citoyens, n’a enregistré que 15 décès attribués au Covid. 

Les nouvelles mesures liberticides déployées à l’échelle nationale ont peu de sens sur la base de la science et des données, estime le Dr Samuel Dubé qui est surpris de la réaction molle des Canadiens:

«Ils ne se sont pas posé beaucoup de questions au début. Maintenant ils le font. Trudeau a appelé à une élection après deux ans de mandat parce qu’il veut plus de pouvoir sur la stratégie sanitaire. C’est une situation vraiment grave ici au Canada et personne ne croit que ces mesures sanitaires sont temporaires. Les Canadiens doivent se réveiller.»

Le médecin s’inquiète également des effets indésirables du vaccin qu’ont constatés certains de ses confrères canadiens en cette période d’introduction de pass sanitaire et de mandats vaccinaux:

«Les médecins qui ont de l’expérience clinique –c’est à dire qui continuent de voir des patients– ont constaté des effets indésirables du vaccin. Le Dr Charles Hoff, en Colombie-Britannique, a relevé les dosages de D-dimères sur ses patients qui étaient vaccinés et a vu que 62% d’entre eux avaient un taux élevé. Il s’agit d’une protéine dans le sang qui démontre qu’il y a une coagulation qui commence au niveau microscopique. Il est maintenant dans le viseur de l’Ordre des médecins de Colombie-Britannique.»

Lire aussi:

Voici le moment où les détails de l’AUKUS ont été discutés à l’insu de Macron, selon le Telegraph
Sous-marins: Subway «trolle» la France après la rupture de l’accord – photo
«Ne sous-estimez pas la réaction de Paris»: un ex-ambassadeur UK en France avertit d’une riposte française
Tags:
Justin Trudeau, Canada, Covid-19, passeport sanitaire, élections
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook