Ecoutez Radio Sputnik
    Caricatures

    Le président se retire: vive le président!

    Caricatures
    URL courte
    0 281

    François Hollande, le président le plus impopulaire de la 5e République, renoue finalement avec l’approbation de son peuple… alors qu’il renonce à se présenter en 2017.

    Le président se retire: vive le président!

    Lire aussi:

    Le président se retire: vive le président!
    Des dizaines de siècles d'histoire protégés par l’Unesco, qui en a besoin?
    Les tweets de Trump font perdre patience aux sénateurs républicains...
    Tags:
    François Hollande, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Plus de caricatures

    • La crise des iPhone
      Dernière mise à jour: 18:41 19.01.2018
      18:41 19.01.2018

      La crise des iPhone

      Le «Batterygate» bat son plein depuis que les pires suspicions quant aux pratiques du géant Apple se sont avérées: l’entreprise bride sciemment la performance des vieux iPhones. Suite à cet aveu d’Apple, les consommateurs furieux saisissent en masse les tribunaux.

    • Une base américaine se voit dérangée par un troupeau de brebis
      Dernière mise à jour: 15:23 18.01.2018
      15:23 18.01.2018

      Une base américaine se voit dérangée par un troupeau de brebis

      Le fonctionnement normal de la base stratégique américaine faisant partie du bouclier antimissile déployé dans le sud de la Roumanie, est dérangé par... un troupeau de brebis!

    • Bitcoin: à la vie ou la mort?
      Dernière mise à jour: 15:18 17.01.2018
      15:18 17.01.2018

      Bitcoin: à la vie ou la mort?

      Après la hausse spectaculaire enregistrée en 2017, le Bitcoin chute de 25%! Il s'agit de son plus bas niveau depuis début décembre.

    • Rester en Syrie: les USA jouent la carte kurde malgré les mises en garde de la Turquie
      Dernière mise à jour: 19:26 15.01.2018
      19:26 15.01.2018

      Rester en Syrie: les USA jouent la carte kurde malgré les mises en garde de la Turquie

      Le mépris dont font preuve les Etats-Unis à l’égard des menaces turques s’explique par le fait qu’ils concentrent leurs efforts sur la réalisation de leurs propres objectifs, affirme le politologue Gevorg Mirzayan, Maître de Conférences à l'Université des finances du gouvernement russe.