Caricatures

Une «quasi-conférence» sur la liberté de la presse

Caricatures
URL courte
4173
S'abonner

Les organisateurs de la Conférence mondiale sur la liberté de la presse, qui se tiendra à Londres les 10 et 11 juillet, ont refusé d’accréditer les envoyés de l’agence Sputnik et de la chaîne de télévision RT. Cette décision est «la manifestation la plus éclatante de l’absurdité des faits», selon le Kremlin.

Le refus d’accréditer des journalistes de Sputnik et de RT à la Conférence mondiale sur la liberté de la presse

Le refus d’accréditer des journalistes de Sputnik et de RT à la Conférence mondiale sur la liberté de la presse est le comble de l’absurdité, estime le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov.

«Disons que cela peut être une quasi-conférence. Il ne peut y avoir aucune discussion sérieuse sur la liberté de la presse dans un contexte où des journalistes sont interdits d’accès. C’est, évidemment, la manifestation la plus éclatante de l’absurdité des faits. À notre grand regret, cette absurdité revêt un caractère régulier et prolongé dans certains pays, y compris dans le pays qui accueille cet événement. Nous ne pouvons que regretter cela», a déclaré M.Peskov aux journalistes.

Lire aussi:

Les bars ne rouvriront pas avant le 1er février, selon Europe 1
Des lance-roquettes multiples US déployés en Roumanie: «un message» pour la Russie, selon Forbes
L'ancien international de rugby Christophe Dominici retrouvé mort dans les Hauts-de-Seine
Tags:
Dmitri Peskov, Kremlin, liberté de la presse, Londres, Sputnik
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook

Plus de caricatures