Caricatures

Une «quasi-conférence» sur la liberté de la presse

Caricatures
URL courte
4163
S'abonner

Les organisateurs de la Conférence mondiale sur la liberté de la presse, qui se tiendra à Londres les 10 et 11 juillet, ont refusé d’accréditer les envoyés de l’agence Sputnik et de la chaîne de télévision RT. Cette décision est «la manifestation la plus éclatante de l’absurdité des faits», selon le Kremlin.

Le refus d’accréditer des journalistes de Sputnik et de RT à la Conférence mondiale sur la liberté de la presse

Le refus d’accréditer des journalistes de Sputnik et de RT à la Conférence mondiale sur la liberté de la presse est le comble de l’absurdité, estime le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov.

«Disons que cela peut être une quasi-conférence. Il ne peut y avoir aucune discussion sérieuse sur la liberté de la presse dans un contexte où des journalistes sont interdits d’accès. C’est, évidemment, la manifestation la plus éclatante de l’absurdité des faits. À notre grand regret, cette absurdité revêt un caractère régulier et prolongé dans certains pays, y compris dans le pays qui accueille cet événement. Nous ne pouvons que regretter cela», a déclaré M.Peskov aux journalistes.

Lire aussi:

Un golden retriever joue avec des poussins qui le prennent pour leur mère – vidéo
La «cotte BAC» ne pourra plus être portée par les policiers qui n’en font pas partie, a ordonné la préfecture
Le nouveau maire RN de Perpignan augmente sa propre indemnité dès le premier conseil municipal
Tags:
Dmitri Peskov, Kremlin, liberté de la presse, Londres, Sputnik
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook

Plus de caricatures