Caricatures

Mis en examen pour «prise illégale d’intérêts», Richard Ferrand s’accroche au perchoir

Caricatures
URL courte
Par
3161
S'abonner

À nouveau sous le feu des projecteurs suite à sa mise en examen pour «prise illégale d’intérêts» dans l’affaire des Mutuelles de Bretagne, Richard Ferrand va-t-il pouvoir conserver le perchoir, la présidence de l’Assemblée nationale? Bruno Mary, caricaturiste pour Sputnik, a sa petite idée.

Mis en examen pour «prise illégale d’intérêts», Richard Ferrand s’accroche au perchoir

Une affaire touche à nouveau la macronie. Richard Ferrand a été mis en examen dans la nuit du 11 au 12 septembre à Lille pour «prise illégale d’intérêts» dans l’affaire des Mutuelles de Bretagne. Si l’affaire fait grand bruit, le président de l’Assemblée nationale semble tranquille. Et pour cause, dans un communiqué diffusé dans la nuit de mercredi à jeudi, il a indiqué être «serein sur l’issue de la procédure, au regard du classement sans suite de l’ensemble des griefs de la première plainte le 13 octobre 2017, d’autant plus qu’aucun élément nouveau n’a été versé à ce dossier, dans lequel il n’y ni préjudice ni victime.» Richard Ferrand entend donc bien rester au perchoir, la présidence de l’Assemblée nationale, «déterminé à poursuivre [sa] mission».

Cette caricature n’engage que la responsabilité du dessinateur.

Lire aussi:

Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
La journée des câlins «dégénère» sur le plateau de TPMP d’Hanouna - vidéo
Un Algérien et une Marocaine interpellés pour adultère, ils risquent jusqu’à deux ans de prison au Maroc
Chef d'état-major français: tuer le général iranien Soleimani en Irak n'était «pas une bonne idée»
Tags:
Assemblée nationale, affaires, Richard Ferrand, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

Plus de caricatures