Caricatures

L’examen de la demande d’extradition de Julian Assange repoussé à mai

Caricatures
URL courte
Par
Arrestation de Julian Assange à Londres, 2019 (82)
3511
S'abonner

Julian Assange sera-t-il extradé vers les États-Unis? il faudra attendre la mi-mai pour le savoir, la justice britannique ayant suspendu sa décision. Bruno Marty, caricaturiste pour Sputnik, illustre le calvaire du fondateur de WikiLeaks.

L’examen de la demande d’extradition de Julian Assange repoussé à mai

Le 27 février, la justice britannique a suspendu jusqu’à mi-mai l’examen de la demande d’extradition de Julian Assange, fondateur de WikiLeaks. Réclamé par la justice américaine, il risque jusqu’à 175 ans de prison pour 18 chefs d’inculpation, la plupart impliquant une violation de l’Espionage Act.

Pour statuer sur la demande d’extradition, la justice britannique doit définir si celle-ci n’est pas disproportionnée ou incompatible avec les droits de l’Homme.

Détenu à Londres

Réfugié depuis 2012 à l’ambassade d’Équateur à Londres, Julian Assange a été interpellé en avril dernier par la police britannique, avant être condamné le 1er mai à près de douze mois de prison pour violation des conditions de sa liberté provisoire.

Après son arrestation, Julian Assange a été envoyé à la prison de haute sécurité de Belmarsh. Fin novembre, plus de 60 médecins ont signé une lettre ouverte dans laquelle ils se disent préoccupés par la détérioration de la santé de Julian Assange.

Cette caricature n’engage que la responsabilité du dessinateur.

Dossier:
Arrestation de Julian Assange à Londres, 2019 (82)

Lire aussi:

Une syndicaliste policière s’en prend en direct au patron de BFM TV, accusant la chaîne de «mensonge»
Assassinat de Mohsen Fakhrizadeh: un temps Mossad à Téhéran
Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Tags:
droits de l’homme, WikiLeaks, Julian Assange
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook

Plus de caricatures