Ecoutez Radio Sputnik
    Comment tu t’appelles?

    Charles Dumont: «je n’aurais jamais fait une carrière de 70 ans sans la chance»

    Comment tu t’appelles?
    URL courte
    Par
    0 40
    S'abonner

    «Comment tu t’appelles?» reçoit Charles Dumont, véritable icône de la chanson française, à la carrière aussi longue que prestigieuse. Dans cette émission aux airs d’épopée, le compositeur revient sur toute une vie de rencontres fortuites et incroyables. De quoi redonner foi en la notion de destin.

    Il y a des vies qui vous laissent penser que tout est écrit. La vie qui se déroule dans cet épisode de «Comment tu t’appelles?» est de celle-ci. Cette vie, c’est celle de Charles Dumont, auteur, compositeur et interprète immortalisé, entre autres, par l’immense «Non, je ne regrette rien».

    Nous prenons plaisir immense à remonter le fil de cette «Success Story» au gré des rencontres qui ont façonné la réussite de Charles Dumont. Celle de Hugues Panassiés qui lui fait découvrir Louis Amstrong et lui transmet le virus de la musique, lors d’une session d’écoute clandestine sous l’occupation. Celle de Paul-Silva Hérar, organiste à l’église Saint-Ambroise qui pendant trois ans, lui apprendra le piano. Celle encore du poète Francis Carco qui lui offrira son premier succès radiophonique.

    Sans oublier, bien sûr, celle d’Édith Piaf, qui après l’avoir éconduit professionnellement sans ménagement à trois reprises, lui confiera pas moins de 32 chansons et travaillera avec lui jusqu’à la fin de sa vie. Une émission pleine d’une douce nostalgie et d’une magie à consommer sans modération.

    «La chance, c’est une jolie femme, il faut lui faire la cour… Sinon, elle ne vous regarde pas, elle a suffisamment de clients comme ça. Mais vous faites la cour à la chance et petit à petit, elle se dit “mais il n’est pas si mal que ça, ce gars” et elle vous donne un de ses fameux rendez-vous. Ses rendez-vous qui changent tout.»

     

    Tags:
    vie, compositeur, Charles Dumont, chanson, icône, musique, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik