Ecoutez Radio Sputnik
    Culture

    Un monument à Minine et Pojarski sera inauguré à Nijni-Novgorod

    Culture
    URL courte
    0 18 0 0
    MOSCOU, 31 octobre - RIA Novosti. L'inauguration du monument à Minine et Pojarski du sculpteur Zourab Tsereteli, président de l'Académie des Beaux-Arts de Russie, aura lieu le 4 novembre, Journée de l'unité du peuple, à Nijni-Novgorod.

    C'est une copie du monument à Minine et Pojarski du sculpteur Ivan Martos qui se trouve sur la Place Rouge de Moscou. Elle a 5 centimètres de moins que l'original, car ces dimensions sont plus appropriées au lieu où sera installé le monument: devant l'église Saint-Jean-le-Précurseur. Selon la légende, c'est là que Kouzma Minine a appelé le peuple à verser de l'argent pour la défense de la Patrie et à s'engager dans les milices populaires.

    Le monument a été réalisé en bronze à une usine de Saint-Pétersbourg, son piédestal est de granit.

    L'idée d'ériger un monument à Minine et Pojarski avait été émise en 1803 par l'éminent philosophe russe Vassili Popougaiev. Cette idée captiva le sculpteur Ivan Martos. Un an plus tard, il présenta une esquisse. D'abord, il était prévu d'installer le monument au Kremlin de Nijni-Novgorod. Le concours annoncé fut remporté par Ivan Martos, membre de l'Académie impériale des Beaux-Arts. Les 150000 roubles nécessaires à la construction de ce monument provenaient de dons, avant tout, des marchands de Nijni-Novgorod. Mais Alexandre I proposa d'installer le monument à Moscou et d'ériger un obélisque à Nijni-Novgorod.

    Après la victoire remportée dans la Grande Guerre Patriotique de 1812, le travail sur le monument continua. Le sculpteur représenta le marchand Kouzma Minine et le prince Dimitri Pojarski sous l'aspect de tribuns romains portant les vêtements et les armes des héros antiques, conformément à l'art classique.

    L'inauguration solennelle et une parade militaire sous le commandement de l'empereur Alexandre I eurent lieu en 1818. C'était le premier monument dans l'histoire de la Russie érigé non pas au tsar ou à un grand capitaine, mais à des héros populaires: le citoyen Kouzma Minine et le prince Dmitri Pojarski.

    Lire aussi:

    Diktat de la minorité: la «guerre des monuments» monte en puissance aux USA
    À Varsovie, des Polonais protestent contre la démolition des monuments soviétiques
    La Russie appelle l’Europe à lutter ensemble contre la résurgence du nazisme
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik