Ecoutez Radio Sputnik
    Culture

    Igor Moïsseev a cent ans

    Culture
    URL courte
    0 0 0

    MOSCOU, 21 janvier - RIA Novosti. Le célèbre chorégraphe russe Igor Moïsseev, le père de l'Ensemble de danse populaire universellement connu, a cent ans ce samedi. Et en qualité de lieu où sera donnée la fête en l'honneur du tsar de la danse on ne pouvait pas mieux choisir que la cité des tsars, le Kremlin et son Palais.

    Igor Moïsseev a consacré sa vie entière à la chorégraphie; d'abord comme danseur (il a été soliste au Bolchoï) et ensuite en qualité de chorégraphe.

    "Toutes les rencontres qui ont eu lieu dans ma vie, surtout dans ma jeunesse, m'ont préparé à l'essentiel, c'est-à-dire à la création de l'Ensemble auquel j'ai consacré plus de 70 ans", a écrit Igor Moïsseev dans son livre Je me souviens...

    L'Ensemble de danse populaire Igor Moïsseev est connu et adulé dans le monde entier. Il s'est produit dans une bonne soixantaine de pays, dans beaucoup d'entre eux il a été le premier ambassadeur de la culture russe. Et partout l'Ensemble Igor Moïsseev était salué triomphalement, sublimé par la critique et le public.

    Lorsque l'on demande à Igor Moïsseev ce qui l'attire dans la danse populaire, il répond ordinairement ceci: "C'est le portrait classique du peuple. La poésie muette, la chanson visible, la partie de l'âme populaire qu'elle recèle en elle. Dans son trésor inépuisable il y a beaucoup de joyaux inestimables. Pour moi il n'y a pas d'art plus festif, plus vivant que la danse populaire".

    On dit souvent que l'Ensemble Igor Moïsseev est une anthologie, une encyclopédie de la danse populaire étant donné que son répertoire comporte des danses de pratiquement tous les peuples vivants dans l'ancienne Union soviétique et aussi de tous les peuples du monde.

    Lire aussi:

    Les politiciens savent s’éclater sur la piste de danse (vidéos)
    May vs Zakharova: qui est la reine du dancefloor?
    On dévoile qui va réglementer les cryptomonnaies en Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik