Ecoutez Radio Sputnik
    Culture

    "Basic Instinct-2": le penchant pour le risque de Sharon Stone

    Culture
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 30 mars - RIA Novosti. Le deuxième épisode de la série "Basic Instinct" sort sur les écrans russes jeudi, presque parallèlement à sa première mondiale.

    Ce thriller sulfureux, qui fait suite au polar érotique "Basic Instinct", un film classique de Paul Verhoeven, sorti en 1992, porte en sous-titre "Risk addiction" ("penchant pour le risque").

    Le succès phénoménal du premier volet de la série et les quelque 500 millions de dollars de recettes qu'il a rapportés ont rendu inévitable l'apparition d'un second volet.

    Cette fois, les auteurs de "Basic Instinct" se penchent sur l'instinct de survie, sans cependant négliger celui qu'avait mis en valeur Paul Verhoeven il y a quatorze ans.

    Michael Douglas, vieilli, ne pouvait plus apparaître aux côtés de Sharon Stone, toujours aussi séduisante à 48 ans. Il a été remplacé par David Morrissey, 40 ans. Le personnage masculin du premier volet doit tout simplement mourir, estime le metteur en scène Michael Caton-Jones.

    Cette envie pressante des producteurs d'avoir absolument Sharon Stone comme vedette du film ne peut sans doute pas être considérée comme une simple obstination. Pour l'actrice, ce n'est pas uniquement le bon cachet, peut-on supposer, qui l'a attirée dans cette suite du film le plus important de sa vie. Il s'agit plutôt du goût du risque: créer un nouveau précédent et ébranler les bases du genre.

    Après le succès fantastique de "Basic Instinct", qui a engendré une vague de thrillers érotiques, au sommet de sa popularité, Sharon Stone a joué dans "Sliver" (1993), où le schéma de "Basic Instinct" - "deux femmes, un homme" - s'est transformé, sans trop de succès, dans la formule "une femme et deux hommes". Ensuite, malgré les nombreuses propositions des producteurs, elle a refusé catégoriquement d'exploiter l'image de Catherine Trammell.

    Se décider à faire un deuxième épisode de la série constitue toujours un grand risque. Les attentes sont toujours grandes, mais c'est très rarement une réelle surprise. On souhaiterait que les attentes soient récompensées dans le cas de "Basic Instinct-2".

    Lire aussi:

    Le Net semble savoir pourquoi les deux motards se sont heurtés devant Macron
    Oliver Stone demande aux internautes de choisir l’affiche de son film sur Poutine
    À Hambourg, Trump avoue avoir compliqué la vie de sa fille Ivanka
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik