Ecoutez Radio Sputnik
    Culture

    Rumeurs de ré-inhumation d'un écrivain russe en Géorgie: de la "schizophrénie politique", selon Moscou

    Culture
    URL courte
    0 201
    MOSCOU, 12 avril - RIA Novosti. Le directeur de l'Agence fédérale russe pour la Culture, Mikhaïl Chvydkoï, a qualifié de "schizophrénie politique" la proposition du député géorgien Guiorgui Bokeria de transférer la dépouille de l'écrivain classique russe Alexandre Griboïedov (mort en 1829) hors du cimetière central de Tbilissi.

    "Je dirais qu'il s'agit-là de schizophrénie politique", a estimé M. Chvydkoï dans un entretien à RIA Novosti. "Le fait même de soulever cette question frôle la sauvagerie".

    M. Chvydkoï s'est dit "bouleversé" par cette nouvelle "car tout pays du monde devrait se sentir honoré par la seule possibilité de préserver la dépouille d'un génie de la culture russe".

    Selon lui, si le transfert avait quand-même lieu, "ce serait une perte énorme pour la Géorgie".

    Guiorgui Bokeria, vice-président du comité pour les Questions juridiques du parlement géorgien, avait proposé de transférer la dépouille d'Alexandre Griboïedov (auteur, entre autres, de la brillante comédie "Le malheur d'avoir trop d'esprit" et ambassadeur russe en Perse, tué lors d'un soulèvement à Téhéran), du cimetière central de Tbilissi dans un cimetière ordinaire.

    "Griboïedov a été un poète génial et une personnalité remarquable au service de la diplomatie de l'Empire russe, mais il n'a pas été une personnalité géorgienne. Je ne pense pas que sa place soit ici, dans le panthéon des écrivains et personnalités géorgiennes", a déclaré M. Bokeria devant les journalistes mercredi.

    Certains députés géorgiens ont toutefois estimé que la ré-inhumation éventuelle de l'écrivain classique russe prendrait obligatoirement une "tournure politique".

    Plusieurs députés ont également proposé de transférer hors du "panthéon géorgien" la tombe de la mère de Staline, Ekaterina Djougachvili.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Saakachvili entre en Pologne avec son passeport ukrainien, pourtant annulé par Kiev
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik