Ecoutez Radio Sputnik
    Culture

    Ahmadinejad refuse de faire l'objet d'un documentaire d'Oliver Stone

    Culture
    URL courte
    0 0 0
    S'abonner

    Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a refusé à Oliver Stone la possibilité de tourner un documentaire sur lui, qualifiant le réalisateur hollywoodien de partie du "Grand Satan" que sont les Etats-Unis, rapportent les médias occidentaux.

    MOSCOU, 2 juillet - RIA Novosti. Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a refusé à Oliver Stone la possibilité de tourner un documentaire sur lui, qualifiant le réalisateur hollywoodien de partie du "Grand Satan" que sont les Etats-Unis, rapportent les médias occidentaux.

    Le cinéma américain est exempt de culture et d'art, ce n'est qu'un moyen de propagande, affirme le leader iranien, cité lundi par le quotidien britannique The Guardian. Ces dernières années, Washington applique une politique conséquente visant à créer une image d'Ahmadinejad qui n'a rien à voir avec la réalité, selon M. Ahmadinejad lui-même.

    Il n'empêche que le célèbre réalisateur est considéré aux Etats-Unis comme un partisan de l'opposition, mais cette même opposition fait elle aussi partie du "Grand Satan", estime l'homme politique.

    Le metteur en scène a déjà réalisé trois documentaires, deux sur Fidel Castro, qu'il considère comme son ami, et le troisième sur le conflit palestino-israélien.

    Qualifiant Hollywood de "bastion des intérêts sionistes", Téhéran pourrait tout de même changer d'avis, dans le cas où Oliver Stone aiderait les cinéastes iraniens à réaliser un documentaire sur le président américain, George W. Bush, et la CIA, a fait savoir un conseiller du président Ahmadinejad.

    Téhéran a plus d'une fois accusé Hollywood de fausser l'image et l'histoire de l'Iran. Il a notamment vivement critiqué le film Alexandre d'Oliver Stone pour l'image positive qu'il donne d'Alexandre le Grand, auteur de la destruction de la ville de Persépolis.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik