Ecoutez Radio Sputnik
    Culture

    Irak: une société russe propose d'ouvrir un casino dans le palais de Saddam Hussein

    Culture
    URL courte
    0 0 0

    Une société russe propose d'ouvrir un casino dans le palais de l'ancien président irakien Saddam Hussein à Bagdad, a annoncé lundi le gouverneur de la province irakienne de Babil (Babylone) Salim Salih Mahdi Al Muslimawi au journal gouvernemental Al-Sabah.

    BAGDAD, 21 juillet - RIA Novosti. Une société russe propose d'ouvrir un casino dans le palais de l'ancien président irakien Saddam Hussein à Bagdad, a annoncé lundi le gouverneur de la province irakienne de Babil (Babylone) Salim Salih Mahdi Al Muslimawi au journal gouvernemental Al-Sabah.

    Outre le projet russe, le comité irakien pour les investissements a également reçu un projet américain sur l'ouverture d'un site touristique dans le palais de Saddam Hussein, qui se trouve sur une colline située non loin des ruines de l'ancienne ville de Babylone. Les deux projets prévoient la reconstruction des musées locaux, selon le gouverneur.

    Cependant, les historiens et archéologues irakiens estiment que la transformation du palais en site touristiques, ainsi que "les investissements dans les sites historiques qui n'ont pas encore été étudiés par les archéologues" peut faire "plus de mal que de bien". Cela empêcherait l'Irak d'obtenir des compensations de l'UNESCO pour le préjudice causé par les troupes américaines à l'ancien monument, selon eux.

    La coalition anti-irakienne a construit une base militaire sur le site archéologique de Babylone causant des dommages irréparables à ce monument historique, selon les experts internationaux. Des centaines d'objets vieux de plusieurs milliers d'années ont disparu ou ont été détruits. Les matériels de guerre américains ont notamment démoli les fondements en briques datant du VIIe siècle avant notre ère. Les fragments des briques de l'époque de Nabuchodonosor II ont été dispersés partout dans la région. Les Dragons sumériens ornant la Porte d'Ishtar, le monument archéologique le plus connu du monde, ont aussi subi un préjudice grave perdant une partie des briques émaillées. Par ailleurs, les militaires américains et polonais ont pris beaucoup de sable contenant des objets historiques pour construire des fortifications provisoires.

    Lire aussi:

    Les Irakiens commencent à regretter Saddam Hussein
    Le Kurdistan irakien veut l'indépendance pour plus de sécurité
    L'Irak évalue ses pertes dans la guerre avec Daech
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik