Ecoutez Radio Sputnik
    L'Université Lomonossov de Moscou

    France-Russie: la coopération universitaire, une tradition ancienne (Pécresse)

    © RIA Novosti . Tatiana Podoinicina © Sputnik . Anton Denisov
    1 / 2
    Culture
    URL courte
    Année croisée Russie-France (103)
    0 01

    La coopération universitaire franco-russe est une tradition ancienne, près de 4.500 Russes sont entrés cette année dans des universités et grandes écoles françaises, a annoncé mardi Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche dans une interview au quotidien Izvestia.

    La coopération universitaire franco-russe est une tradition ancienne, près de 4.500 Russes sont entrés cette année dans des universités et grandes écoles françaises, a annoncé mardi Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche dans une interview au quotidien Izvestia.

    "Le nombre d'étudiants russes faisant leurs études en France est en hausse constante. Cette année, près de 4.500 Russes sont entrés dans des universités et des grandes écoles françaises. Parallèlement, on compte de plus en plus de Français réalisant leurs études en Russie, quoique leur nombre reste assez limité, avec près de 500 personnes. Mon objectif est d'équilibrer cette situation", a indiqué la ministre.

    Evoquant la coopération dans le domaine de la recherche, Mme Pécresse a précisé que  la France se classait troisième parmi les partenaires de la Russie, après les Etats-Unis et l'Allemagne.

    "La France suit avec un grand intérêt le projet de la Silicon Valley russe Skolkovo. Finalement, nos relations dans le spatial existent depuis plus de 40 ans. Le tir de la fusée Soyouz qui sera effectué dans les mois à venir depuis le cosmodrome de Kourou en Guyane traduit cet esprit de ce partenariat", a déclaré la ministre.

    Dossier:
    Année croisée Russie-France (103)

    Lire aussi:

    Lancement réussi de la fusée Soyouz de Kourou en Guyane
    Échanges universitaires: la coopération franco-russe en plein essor
    La langue de Pouchkine au service de la Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik